ENTREPRISES & STRATÉGIES

Grande distribution

Dans les coulisses du Cactus



Quatre métiers qui travaillent les produits frais au quotidien: charcuterie, torréfaction, pâtisserie et traiteur. (Photos: Mike Zenari)

Quatre métiers qui travaillent les produits frais au quotidien: charcuterie, torréfaction, pâtisserie et traiteur. (Photos: Mike Zenari)

En plus de la distribution, la chaîne de supermarché est active dans la production alimentaire à travers quatre ateliers: charcuterie, traiteur, torréfaction et pâtisserie. Petit tour en coulisse.

L’histoire de Cactus a toujours été liée non seulement à la distribution des produits mais à leur transformation et fabrication. C’est ainsi que la première torréfaction Leesch était installée à la rue de Strasbourg dès 1930, que la boucherie et la pâtisserie voyaient le jour en même temps que la Belle Etoile, en 1974, ou que les ateliers de cuisine De Schnékert s’installaient à Capellen en 1978.

«L’idée du Hausgemaacht est ancrée dans l’histoire du groupe et a toujours été d’offrir le meilleur en travaillant avec des recettes traditionnelles basées exclusivement sur de bons produits en évitant, dans la mesure du possible, tous produits chimiques, additifs et conservateurs trop souvent utilisés par les multinationales alimentaires», détaille Marc Hoffmann, directeur marketing Cactus.

En outre, la branche de production Cactus se positionne comme un pilier important pour l’économie luxembourgeoise en employant 300 personnes, en achetant des matières premières régionales et locales et en investissant dans des ateliers et des machines de premier ordre (30 millions d’euros ont été investis ces dernières années).

1 / 5
2 / 5
3 / 5
4 / 5
5 / 5

L’atelier de boucherie-charcuterie est le plus important, employant 145 personnes et produisant 15 tonnes de préparations de viandes par semaine. En 2012, le projet «100% naturel» a été mis en place et permet de produire des saucisses fraîches, des viandes hachées, ainsi que des marinades pour barbecues totalement naturelles et sans aucun additif.

Côté pâtisserie, ce sont 60 employés qui proposent environ 250 références dont les traditionnels Bamkuch (2.000 rondelles vendues par an), éclairs (500.000 pièces par an) ou tartes aux fruits (250.000 pièces par an) pour lesquelles pas moins que 13 tonnes de quetsches et 22 tonnes de fraises rentrent annuellement en production.

De Schnékert Traiteur, quant à lui, emploie 80 personnes et réalise un assortiment de plats frais: quiches, soupes de saison, plats de poisson, viandes mijotées; mais aussi des plats du monde, dont un vaste choix de spécialités asiatiques, des recettes de pâtes à l’italienne, sans compter les propositions saisonnières.

Enfin, la torréfaction Bruno située au Windhof suit les tendances du monde du café en gardant l’esprit artisanal. À peu près une tonne de café est torréfiée par jour et le Bruno Fairtrade est le plus vendu avec plus de 13.000 paquets par an.