COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Parution

Carburateurs d’emplois



paperjam_00.jpg

(Illustration: Maison Moderne)

Dans son édition magazine de décembre, Paperjam consacre, entre autres, un portrait à deux entrepreneurs de secteurs «traditionnels», mais porteurs: Jacques Lanners, président du directoire de Ceratizit, et Tom Oberweis, à la tête de la maison éponyme et président de la Chambre des métiers. Ils représentent des secteurs bien ancrés dans l’économie et qui continuent, contre vents et marées, à se développer, à recruter et à se transformer.

Sans langue de bois, Jacques Lanners, le président du directoire de Ceratizit, défend une industrie luxembourgeoise et, plus largement, européenne qui doit investir dans la R&D et des solutions sur mesure pour les clients afin de rester compétitive. Plus que le patron de l’entreprise qui emploie 9.000 personnes sur cinq continents depuis le récent rachat de Komet, c’est le citoyen qui se livre.

Autre aventure familiale, autre secteur. Tom Oberweis dirige avec son frère Jeff la maison Oberweis et ses quelque 400 employés. Un artisan qui a su maintenir les principes ancestraux de fabrication des pâtisseries et autres petits fours tout en tirant profit des outils modernes dans l’organisation logistique de l’entreprise. Celui qui a pris la présidence de la Chambre des métiers en juin dernier sait donc de quoi il parle en matière d’innovation. L’organisation patronale remettra d’ailleurs son Prix de l’innovation dans l’artisanat ce jeudi soir, en collaboration avec Paperjam.

Juliane Kokott a aussi accepté de recevoir Paperjam au cœur de la Cour de Justice de l’Union européenne. Elle dévoile les coulisses de son travail en tant qu’avocat général de la CJUE qu’elle mène depuis octobre 2013. Avec des arrêts rendus qui ont fait trembler les opérateurs de la place financière.

1 / 3
2 / 3
3 / 3

Panorama de l’univers fintech

Dans sa partie Espresso consacrée aux actualités des entreprises, de la place financière, de la politique et de l’économie, Paperjam revient notamment sur le succès des fonds d’investissement luxembourgeois qui ont franchi la barre symbolique des 4.000 milliards d’euros d’actifs sous gestion.

Retour également sur le récent débat organisé autour du projet de réforme de l’aide de l’État à la presse.

Paperjam renoue aussi avec la présentation d’écosystèmes importants pour l’économie du pays, avec cette fois celui des fintech. Un univers qui s’est construit récemment, mais qui ne manque pas d’atouts pour briller à l’international.

Des goûts et du cloud

Paperjam vous en propose deux fois «Plus» avec un cahier supplémentaire dédié aux «Tastes» du pays. Dans l’esprit du guide Explorator, partez à la découverte des 100 restaurants triés sur le volet par la rédactrice en chef, France Clarinval.

 Un supplément qui met aussi à l’honneur la création culinaire et le renouveau de l’horeca au Luxembourg.

1 / 2
2 / 2

La rédaction dresse aussi un panorama du secteur ICT qui pense son développement en mode «cloud», fort de ses investissements consentis par les pouvoirs publics depuis une dizaine d’années et de l’implication des acteurs privés.

Comment générer la prochaine vague de croissance? Sur quels créneaux miser? Quid des exigences réglementaires, dont la fameuse GDPR? Réponses à ces questions dans le second Paperjam Plus daté de décembre 2017.