ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Commerce

Cactus pour reprendre la coopérative de Bonnevoie



cooperative-om.jpg

La Coopérative de Bonnevoie s'est installée en 1970 à son emplacement actuel. (Photo: Olivier Minaire / archives)

La Fédération Nationale des Cheminots, propriétaire des murs, souhaite céder l’exploitation du rayon alimentation. La galerie fermera mais tout le personnel du commerce de Bonnevoie, environ 100 collaborateurs, doit conserver son emploi.

Plusieurs prétendants étaient sur les rangs pour reprendre la Coopérative de Bonnevoie, dont l'assemblée générale s'est tenue samedi. «Delhaize, Lidl, Cactus, Primavera ont fait part de leur intérêt», expliquait dans la matinée Raymond Jeanpierre, président du comité de la coopérative.

La Fédération nationale des cheminots est le propriétaire de l’établissement, composé d’une supérette alimentaire et d’une «galerie», spécialisée dans les articles ménagers.

Et au final, c'est Cactus qui semble avoir été retenu. L'information, qui n'est pas encore dévoilée officiellement, a été rendue publique par RTL. «Nous n'avons pas encore diffusé de nom, car nous sommes encore en pleine négociation», explique Guy Greivelding, président de la Fédération des cheminots.

Ce commerce de proximité, situé près de la gare de Luxembourg-ville, réalise un chiffre d’affaires de 12 millions d’euros, mais également des pertes de 1 million d’euros. «Le changement de main doit être finalisé pour le 1er avril 2014. Il n’y a donc pas d’urgence», poursuivait Raymond Jeanpierre.

La galerie, qui doit fermer ses portes, ne fait pas partie du périmètre de l’opération, mais l’exploitant actuel tient à ce que l’ensemble du personnel soit repris par le futur nouveau locataire. «Nous employons environ 100 personnes dont sept à la galerie», ajoute le président.

Clientèle très agée

«Notre clientèle est aujourd’hui très âgée. Elle est notamment constituée de pensionnés, de veuves... Le défi consiste à la rajeunir», explique-t-il.

La coopérative de Bonnevoie a vu le jour en 1919 sous le nom de Koperativ Lëtzebuerg. D’abord installée rue Origer, elle déménagea ensuite avenue de la Liberté, puis rue du Fort Neipperg.

C’est en 1970 qu’elle a ouvert ses portes à l’emplacement actuel. «À l’époque, le coopérative était le plus grand self-service d’alimentation générale du pays », précise le site Internet.

Le principe fondateur de la coopérative, qui n’a pas été remis en question depuis, était de faire participer ses clients membres aux bénéfices réalisés. «De 1970 à 2005, plus de 22 millions d’euros auront ainsi été redistribués aux clients sous forme de sa fameuse ristourne de fin d’année», indique la coopérative.

C’était avant la concurrence des grandes-surfaces et avant que l’établissement ne soit confronté aux pertes d’exploitation.