POLITIQUE & INSTITUTIONS

Urbanisme

Ban de Gasperich: nouveau front pour Olos



Flavio Becca affronte de nouvelles difficultés dans le développement du Ban de Gasperich. (Photo: Luc Deflorenne / archives)

Flavio Becca affronte de nouvelles difficultés dans le développement du Ban de Gasperich. (Photo: Luc Deflorenne / archives)

Ça sent toujours autant le souffre entre la Ville de Luxembourg et le promoteur luxembourgeois Flavio Becca et son fonds immobilier Olos Funds sur le développement du Ban de Gasperich.

Lundi, selon les informations relayées le lendemain par la presse, le conseil communal de la Ville de Luxembourg a donné feu vert – à la demande du receveur communal, après une facture émise en mars et deux rappels restés sans suite – pour engager une procédure judiciaire contre Olos Fund pour le non-respect de ses engagements financiers, en l’occurrence le paiement d’une avance de garantie financière de 4,2 millions d’euros pour le financement des infrastructures du Ban de Gasperich.

Retard de paiement démenti de la part d’Olos dans un communiqué envoyé dans l’après-midi de mardi. Et étonnement: «Olos Funds découvre avec surprise que la Ville de Luxembourg se serait plainte d’un retard de paiement», souligne le communiqué.

Le fonds immobilier s’est conformé à ses engagements et un acompte de 4,2 millions d’euros a bien été versé le 1er octobre, date qui correspond, toujours selon le communiqué, au début du méga chantier prévu pour durer trois ans et prévoyant, entre autres, la construction du centre commercial Auchan. Une avance qui complète, selon le développeur, une garantie bancaire de 9 millions d’euros en faveur de la Ville de Luxembourg et constituée en mai 2012, soit 16 mois avant le démarrage des travaux à la mi-septembre 2013.

Bientôt dix ans

Il faut dire que le chantier du Ban de Gasperich a pris un sérieux retard en raison du blocage de la vente d’un terrain indispensable à la construction d’une route d’accès – le boulevard Raiffeisen – du futur ensemble comprenant, outre le centre commercial, un ensemble de bureaux et des résidences, dont une part de logements sociaux.

Un accord était intervenu au mois d’avril 2013 entre la Ville de Luxembourg et le propriétaire du terrain, évitant ainsi aux autorités communales d’engager une longue procédure d’expropriation. Ce qui avait permis de débloquer un dossier qui dure depuis près de dix ans déjà: le Masterplan définitif de la Cloche d’Or avait été déposé en 2004 par Flavio Becca, dont les soucis sont sans doute davantage d’ordre politique que réglementaire.

Ce nouvel épisode procédurier autour du développement du Ban de Gasperich a des relents politiques à quelques semaines du scrutin législatif qui pourrait changer l’équilibre des pouvoirs si Xavier Bettel, l’actuel bourgmestre de la Ville de Luxembourg, était appelé à céder sa place pour entrer au gouvernement.