ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Récompense

Amal Choury, businesswoman de l’année



Amal Choury a créé son entreprise en 2008. (Photo: Luc Deflorenne)

Amal Choury a créé son entreprise en 2008. (Photo: Luc Deflorenne)

La fondatrice d’e-Kenz est la gagnante de l’édition 2010 du Woman Business Manager of the Year Award décerné par Dexia.

And the winner is… Amal Choury. La fondatrice de la société de services informatiques e-Kenz a été désignée, ce mardi soir, lauréate de la cinquième édition du Woman Business Manager of the Year Award.

La cérémonie a eu lieu dans les locaux de Dexia BIL, à l’initiative de ce prix destiné à encourager l’entrepreneuriat au féminin. Amal Choury était en lice avec trois autres finalistes (Eva Ferranti, Fabiana Marollo-Caruso et Domenica Orofino-Fortunato).

Cette Française d’origine marocaine, âgée de 44 ans, a créé sa société en 2008 en tant que spin-off du service informatique du groupe Eurobéton où elle occupait, depuis cinq ans, les fonctions de chief information officer. e-Kenz – dont le nom est directement inspiré du mot arabe «kenza» qui veut dire «trésor» – s’adresse aux petites et moyennes entreprises qui n’ont pas nécessairement les moyens (financiers, technologiques et/ou humains) d’implémenter une solution de type ERP (Enterprise Resource Planning).

En deux ans de fonctionnement, e-Kenz a accumulé les contrats (Eurobéton, Epuramat, Saint-Gobain Distribution, EPC, LuxConnect ou encore Accumalux). La société a également pris son indépendance géographique en déménageant dans de nouveaux locaux de la zone d’activités Weiergewan à Contern. En 2010, le chiffre d’affaires réalisé a atteint le million d’euros.

Les hommes avant la technologie

Selon Mme Choury, le capital humain de son entreprise (qui compte neuf employés) constitue le premier facteur de succès de l’entreprise, plus encore que les technologies utilisées. «Avec la technologie, on peut faire ce qu’on veut, explique-t-elle. Mais encore faut-il avoir une équipe motivée et passionnée, qui veut aller de l’avant et faire réussir les différents projets, avec le souci de rendre une solution accessible pour les sociétés. Nous avons augmenté nos effectifs à neuf personnes, mais ce n’est pas terminé. Avec tous les projets que nous avons, nous pouvons aller à plus de 20. Le défi sera de trouver les bonnes personnes, pouvant s’intégrer dans l’équipe, avec cette même vision et même philosophie.»

Pas étonnant, donc, que la moitié de la récompense de 10.000 euros reçue par Amal Choury, dans le cadre de cet award, soit directement réinvestie dans l’aménagement d’une salle de détente et de repos, «afin de favoriser l’interaction et veiller au bien-être de mes employés».

L’autre moitié, elle, sera reversée au Rotary Club Luxembourg Schuman dont elle est membre. «Je peux ainsi contribuer à avancer un tout petit peu plus vite dans la concrétisation des projets que l’on veut mettre en place.»

Etre une source d'inspiration 

La ministre de l’Egalité des Chances et ministre des Classes moyennes, Françoise Hetto-Gaasch, a rappelé à cette occasion combien les femmes apportaient une réelle plus-value aux entreprises, citant des études ayant montré que, pour les entreprises, la présence de femmes au sein de leurs organes de direction avait un impact positif sur leurs démarches d’innovation et sur leur chiffre d’affaires. Mais elle a aussi souligné les freins habituels que connaissent les femmes, «qui ont souvent davantage la peur de l’échec que les hommes et qui manquent cruellement de confiance en elles.» Elle a souhaité que les «success stories» des quatre finalistes «inspire d’autres femmes dans cette même voie.» 

Egalement présent à l’occasion de la cérémonie de remise des prix, le ministre de l’Economie et du Commerce extérieur Jeannot Krecké a rappelé la sous-représentation, dans les entreprises, des femmes et des travailleurs âgés de plus de 50 ans. «Ce sont là deux réserves d’emploi très importantes, susceptibles de pallier les insuffisances actuellement existantes dans la structure de l’emploi salarié», a-t-il indiqué.