ENTREPRISES & STRATÉGIES — Immobilier

Moselle

3 000 emplois, au minimum, promis à Illange Bertrange



illange.jpg

Le projet est porté par une société de capital risque (SICAR) domiciliée au Luxembourg. (Photo : Conseil général de Moselle)

D’ici à 2015 la Mégazone d’Illange-Bertrange, proche de Thionville, accueillera le tout premier complexe commercial et technologique sino-européen. Un joli coup pour la Moselle qui se place comme la tête de pont des relations d’affaires entre la Chine et l’Europe.

« C’est un moment historique pour le territoire ». C’est de cette façon que Patrick Weiten, président du Conseil Général de la Moselle a présenté le projet TerraLorraine, du nom du pôle d’affaires et d’activités entre la Chine et l’Europe qui va s’implanter en Moselle, et plus précisément sur la Mégazone d’Illange – Bertrange à l’horizon 2014. Un projet unique en Europe dont il est bien difficile aujourd’hui d’imaginer les conséquences pour le département, voire au-delà.

Les chiffres annoncés lors d’une conférence de presse organisée dans les locaux de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Moselle à Yutz, sont à l’image de la Chine vue par les Occidentaux : démesurés. Pour la première tranche, opérationnelle à la fin 2014 ou au plus tard en 2015, il est question de construire 240.000 m2, d’injecter 150 millions d’euros et de créer 3.000 emplois. Et ce n’est pas tout ! Quatre autres tranches de tailles comparables suivront sur une période de dix ans au terme de laquelle les 130 hectares de la Mégazone seront occupés.

Financé par le privé à 100%

Porté par une société de capital risque (SICAR) domiciliée au Luxembourg, sans aucune subvention publique, ce pôle d’affaires exclusivement réservé aux professionnels sera constitué d’un espace général d’accueil de 8.000m2, d’un hall d’expositions de 20 000m2, d’autant de bureaux occupés par l’administration du site, les services associés et les entreprises et de 180.000 m2 d’espaces réservés aux sociétés organisés autour d’une douzaine de zones thématiques.

Chaque année une quarantaine d’événements internationaux, foires, salons, rencontres professionnelles, se tiendront dans cet espace conçu pour recevoir 2.000 entreprises. Des professionnels européens - allemands, néerlandais, italiens, autrichiens, français - désireux d'exporter vers la Chine ou de construire avec des investisseurs chinois présents sur place des partenariats en lien avec les autorités de Pékin. « C’est un lieu où vont se rassembler des entreprises chinoises et européennes pour faire des affaires, pour s’imbriquer sur le plan économique, commercial et technologique » explique Régis Passerieux, président de TerraLorraine, avocat d’affaires spécialisé dans les relations sino-européennes qui assure le développement opérationnel du projet. « Il y aura sur place des succursales et des bureaux de représentation de grandes et moyennes entreprises industrielles chinoises qui vont innerver tout un réseau d’affaire sur le continent européen. »

Côté chinois l’attente est forte

D’une ampleur inégalée dans toute l’Europe – un projet plus modeste serait sur le point de voir le jour en Irlande – ce pôle d’affaires a d’ores et déjà séduit de nombreuses entreprises. Pour la première tranche, la demande en m2 s’élèverait à 450 000 alors qu’il n’y en a que 240 000 de disponibles. Il est d’ailleurs difficile aujourd’hui d’imaginer les retombées d’un tel investissement sur le territoire. Patrick Weiten, le président du Conseil Général de la Moselle ne s’en cache pas. « Quelles seront les conséquences en matière d’emplois, au-delà des emplois directs, quels seront les besoins en matière de formation, de stockage ? Quel impact sur l’économie locale, l’immobilier et les infrastructures ? Pour répondre à ces questions j’ai obtenu la création d’un comité d’expansion. Car un projet de cette ampleur aura forcément des répercussions et nous devons anticiper. »

Décidée voilà plus de dix ans dans le cadre d’une vision à long terme destinée à accueillir des entreprises internationales sur des plateformes de dimensions exceptionnelles, la Mégazone d’Illange-Bertrange a désormais trouvé sa voie. Tout devrait maintenant aller très vite puisque le permis de construire déposé en décembre a été signé en février. Les premiers travaux auront lieu cet automne.