POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Professionnalisation

La ministre de la Culture signe sept conventions



253319.jpg

La ministre de la Culture, Sam Tanson, a annoncé avoir signé sept nouvelles conventions dans le cadre de sa stratégie Kulturentwécklungsplang 1.0. (Photo: Blitz Agency)

La ministre de la Culture, Sam Tanson, a signé sept nouvelles conventions avec des fédérations ou associations professionnelles du secteur culturel.

«Il est du devoir d’un ministère de la Culture de tout mettre en œuvre afin que les créateurs culturels puissent dédier leur temps de travail à la création. Dans un contexte professionnel, les tâches administratives doivent incomber aux administrateurs, la création aux créateurs.»

La ministre de la Culture, Sam Tanson , explique dans un communiqué avoir signé de nouvelles conventions avec sept fédérations ou associations professionnelles dans le cadre de «la stratégie globale poursuivie par le ministère de la Culture, visant à doter le secteur culturel des moyens lui devant permettre d’évoluer dans un contexte professionnel», la mesure 27 de son «Kulturentwécklungsplang 1.0» (KEP 1.0).

Les sept fédérations ou associations professionnelles sont:

- Actors.lu (représentée par Luc Schiltz);

- Association luxembourgeoise des professionnels du spectacle vivant (ASPRO) (représentée par Nora Koenig);

- Association des artistes plasticiens du Luxembourg (AAPL) (représentée par Trixi Weis);

- Fédération luxembourgeoise des arts de la scène (Theater Federatioun ou FLAS) (représentée par Andrea Primm);

- Fédération luxembourgeoise des auteurs et compositeurs (FLAC) (représentée par Roby Steinmetzer);

- Lëtzebuerger Bicherediteuren (représentés par Ian De Toffoli);

- Réseau luxembourgeois des centres culturels régionaux (représenté par Carl Adalsteinsson ).

En échange de ces moyens, ces professionnels doivent remplir un certain nombre de missions, précise encore le communiqué, diffusé par le ministère lundi après-midi. Comme «assurer la fonction de représentant et de porte-parole des intérêts communs des différents domaines culturels dont elles sont issues. Les fédérations et associations professionnelles assureront de surcroît des missions d’information, de formation et de développement auprès de leurs secteurs culturels respectifs. L’exécution de ces missions est liée à une participation financière de l’État qui évoluera désormais en fonction de l’avancement de la cote d’application de l’échelle mobile des salaires. L’échéance d’une tranche indiciaire pendant l’exercice budgétaire en cours entraînera donc un ajustement correspondant de la participation financière de l’État.»