LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Sorties

CULTURE – MUSIQUE

La mélodieuse mélancolie de When ‘Airy Met Fairy



297461.jpg

Le nouvel album du groupe When ‘Airy Met Fairy, «Esprit de corps», sortira en avril 2020. (Photo: Maison Moderne)

Le groupe When ‘Airy Met Fairy de Thorunn Egilsdottir et Mike Koster se prépare à sortir un nouvel album en avril: «Esprit de corps».

Depuis leur premier album «Glow», sorti en 2014, du chemin a été parcouru par When ‘Airy Met Fairy. 2020 sera une année de nouvel album pour le duo Thorunn Egilsdottir-Mike Koster, avec «Esprit de corps», et marque un nouveau tournant dans leur carrière.

«Cet album est encore plus intimiste que les précédents», éclaire Thorunn Egilsdottir. «Il marque une évolution dans notre création puisque nous avons composé ces chansons sans le batteur qui travaillait avec nous jusqu’en 2018.» Comptant une dizaine de chansons, il prend en effet des tournures plus proches du trip hop.

«Nous avons appris à faire les beats nous-mêmes», explique Mike Koster. «Nous avons utilisé nos propres moyens et un peu de technologie, ce qui nous a offert beaucoup de liberté. Nous avons enregistré cet album tout simplement dans mon appartement, sans dépendre d’un lieu ou de personnes, sans moyens extraordinaires. Nous avons juste voulu faire de la musique, tels que nous sommes, sans pression.»

Une prise de position que défend aussi la chanteuse: «Nous avons vraiment osé être nous-mêmes. Il y a cette ambiance mélancolique qui revient de chanson en chanson. C’est un caractère persistant dans notre musique; pourtant, je suis une fille très joyeuse!», s’amuse à relever Thorunn Egilsdottir. «Mais les beats que nous avons ajoutés rendent, je pense, cette musique moins dramatique, plus accessible.»

Un premier titre est déjà disponible: ‘Blanket of Sorrow’. «C’est une ‘chanson de Noël’, mais rien à voir avec celle de Wham!», ironise Mike Koster. «C’est l’histoire d’un couple, le soir de Noël, mais il n’y a plus d’amour entre eux.» Un clip a été tourné récemment par Raphael Kindig dans l’appartement vintage de Michèle Rob, une ambiance résolument seventies qui convenait très bien aux deux protagonistes. «Le script est écrit par ma sœur Runa, qui s’occupe aussi de notre identité visuelle», ajoute Thorunn Egilsdottir.

Un travail d’équipe et en famille donc, qui est complété depuis quelque temps par l’accompagnement d’un nouveau label berlinois, Motor Music, et d’un agent britannique, Measure PR, qui s’occupe désormais de leur promotion. Deux partenaires de poids qui devraient permettre au groupe d’évoluer encore plus loin, surtout à l’international. Mais le public luxembourgeois aura la possibilité d’écouter en avant-première quelques titres de l’opus annoncé, le 8 janvier au Kinneksbond, à Mamer, dans le cadre du programme Hannert dem Rido.