ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Gros plan sur les microentrepreneurs (1/9)

Mava Univers, le matériel éducatif pensé autrement



Vaiva Simonaviciute et Marcel Sawuri ont déposé les statuts de leur entreprise Mava Univers dans le courant du mois de novembre, après un an de réflexion et de préparation. (Photo: Mava Univers)

Vaiva Simonaviciute et Marcel Sawuri ont déposé les statuts de leur entreprise Mava Univers dans le courant du mois de novembre, après un an de réflexion et de préparation. (Photo: Mava Univers)

Depuis plus de trois ans, l’entreprise luxembourgeoise de microcrédit Microlux soutient financièrement des petits entrepreneurs, auxquels nous consacrons une série de portrait. Avec Mava Univers, Vaiva Simonaviciute et Marcel Sawuri proposent notamment du matériel éducatif en bois.

Que les enfants apprennent en s’amusant, c’est un des objectifs de Mava Univers. L’entreprise créée par Vaiva Simonaviciute et Marcel Sawuri en novembre dernier propose en effet du matériel pédagogique pour les bébés et les petits jusque 7-8 ans. «Nous travaillons sur le concept de la société depuis un an. L’idée est que ce matériel soit complémentaire au programme scolaire, qu’il puisse être utilisé à la fois au périscolaire, mais également à la maison», explique Vaiva Simonaviciute, qui est par ailleurs chef d’équipe pour les activités périscolaires à l’École européenne.

Mava Univers vise donc comme clientèle les crèches, maison relais ou les écoles, «mais les particuliers peuvent également commander nos produits», ajoute la jeune femme de 34 ans, arrivée au Luxembourg de Lituanie en 2012. Parmi les matériels éducatifs proposés par l’entreprise, on trouve notamment des jouets en bois pour l’apprentissage de l’heure, du calcul, avec différentes couleurs, formes, etc.

Bientôt sur Letzshop.lu

L’entreprise ne travaille qu’avec des producteurs européens. «Les objets sont fabriqués en bois écologique ou en métal, mais surtout pas en plastique, et ils sont peints avec des peintures non toxiques. À terme, notre objectif est de pouvoir développer nos propres outils et de les faire fabriquer», ajoute Vaiva Simonaviciute. «Ce sont des outils de travail, et pas uniquement des jeux.»

Mava Univers possède un site internet avec un catalogue, sera bientôt sur Letzshop.lu, est en attente de réponse pour intégrer un pop-up store au centre-ville de la capitale, et a tenu deux stands aux marchés de Noël d’Esch-sur-Alzette et de Differdange ces derniers jours. «Nous avons par exemple des fournisseurs lituaniens, car dans nos pays nordiques, l’éducation est très importante», confirme-t-elle.

Mava Univers a tenu deux stands sur les marchés de Noël d’Esch-sur-Alzette et de Differdange cet hiver. (Photo: Mava Univers)

1 / 3

Mava Univers a tenu deux stands sur les marchés de Noël d’Esch-sur-Alzette et de Differdange cet hiver. (Photo: Mava Univers)

2 / 3

L’univers nordique des gnomes était notamment présent sur les stands de Mava Univers. (Photo: Mava Univers)

3 / 3

Mava Univers surfe-t-elle sur la vague Montessori qui a déferlé il y a quelques années? «Nos jouets d’apprentissage s’inspirent du mouvement Montessori, mais ils sont plus larges, car je trouve que la pédagogie Montessori est assez restrictive, finalement. Toutes les couleurs ou toutes les formes ne sont pas utilisées, et certes, c’est l’enfant qui choisit l’activité qu’il veut faire, mais s’il travaille sur une motricité donnée, il ne faut pas que ça dérive sur une autre chose. Ma vision de l’apprentissage est plus souple.»

L’entreprise luxembourgeoise propose une seconde activité: le «team building» artistique. «Marcel, qui est musicien, intervient déjà dans les écoles, et nous avons pensé à cette diversification du ‘team building’ pour les entreprises. Nous avons fait une étude de marché et vu qu’il y avait un besoin. L’idée est de créer un orchestre avec des instruments de percussion par exemple, simples à utiliser pour que tout le monde puisse participer», précise Vaiva Simonaviciute.

Une prospection qui débute en janvier

L’objectif est également que les rôles et les responsabilités s’inversent entre les managers et les salariés lors de ces «team buildings», qu’un salarié soit le chef d’orchestre de l’ensemble par exemple. «Nous avons d’autres idées, comme la création d’une chanson, faire de l’expression corporelle ou fabriquer des objets».

La prospection des crèches, des maisons relais et des entreprises débute au mois de janvier pour Mava Univers qui après avoir été soutenue par Microlux et la Chambre de commerce Luxembourg-Pologne – Vaiva Simonaviciute a remporté le sixième Entrepreneurial Women Training Programme en novembre dernier – est également à la recherche de nouveaux financements, mais ne souhaite pas pour le bon moment réaliser une levée de fonds.