POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

santé

Une marche pour «sauver l’hôpital d’Arlon»



236794.jpg

Le 11 mai prochain, les élus arlonais appellent une nouvelle fois leurs concitoyens à venir marcher pour la sauvegarde de l’hôpital du chef-lieu de la province de Luxembourg. (Photo: Ville d’Arlon)

Le 11 mai prochain, à l’initiative des élus arlonais, les citoyens sont appelés à marcher pour «sauver l’hôpital d’Arlon». Pour rappel, le plan de réorganisation des soins de santé en province de Luxembourg prévoit la création d’un hôpital unique dans le centre-sud, mais à Habay.

L’idée d’un hôpital unique pour le centre-sud de la province de Luxembourg, à Houdemont (Habay), ne fait pas que des heureux. Notamment à Messancy, Attert, Aubange, mais aussi à Arlon, où l’on compte défendre bec et ongles l’infrastructure existante.

«Nous ne voyons pas pourquoi il faudrait dépenser 400 millions d’euros dans un hôpital situé à 16 kilomètres de celui d’Arlon», explique à Paperjam le bourgmestre d’Arlon, Vincent Magnus. Pour qui «l’incompréhension est totale» face à ce projet baptisé Vivalia 2025 (du nom de l’intercommunale provinciale de soins de santé) qui fera du site arlonais une simple polyclinique de jour.

Cela «d’autant plus que le nouvel hôpital (NDLR: dont le coût global de la construction est estimé à 360 millions d'euros par la direction de Vivalia) n’apportera pas de soins meilleurs. Il ne s’agira en effet pas d’un hôpital universitaire», souligne-t-il encore.

Notre message est de dire qu’avec ce nouvel hôpital, vous faites une bêtise énorme.

Vincent Magnus,  bourgmestre d’Arlon

Comme en 2013 et 2015, les élus communaux appellent donc une nouvelle fois leurs concitoyens à venir marcher le 11 mai prochain contre le projet de Vivalia 2025, comme l’ont annoncé nos confrères de Sudpresse.

236796.jpg

En 2015, les élus de la Commune avaient rassemblé 3.000 de leurs concitoyens en faveur de la préservation de l’hôpital.  (Photo: Ville d’Arlon)

Fin des hospitalisations à Arlon en 2025

Pour rappel, le plan de l’intercommunale hospitalière Vivalia 2025 prévoit une réorganisation assez radicale des hôpitaux en province de Luxembourg. Avec, notamment, le regroupement des services des sites de Libramont, Arlon et Bastogne en un seul endroit. Qui, non sans mal, a été finalement choisi à Houdemont (Habay), où un nouvel hôpital flambant neuf va donc être construit.

L’hôpital d’Arlon, vidé de sa substance, ne disposera plus dès lors de son statut de site aigu. Ce qui signifie la fin des hospitalisations.

Si on ne réagit pas, certaines pathologies ne pourront plus être traitées en province de Luxembourg.

Yves Bernard,  directeur général ,  Vivalia

«Les patients de l’arrondissement d’Arlon pourront continuer d’aller en consultation à l’hôpital d’Arlon et y effectuer des examens» précise à Paperjam Yves Bernard, directeur général de Vivalia. Qui ajoute qu’«en matière de santé, les normes sont de plus en plus strictes. Si on ne réagit pas, certaines pathologies ne pourront plus être traitées en province de Luxembourg. En créant cet hôpital unique pour le centre-sud, cela nous permettra de maintenir nos agréments. Actuellement, par exemple, les patients nécessitant un PET scan doivent se rendre au Luxembourg ou à Namur, notamment. En 2025, nous aurons notre propre PET scan, dans le but de continuer à offrir des soins de qualité aux patients.»

Pourquoi ne pas investir l’argent accordé pour Houdemont dans du nouveau matériel de pointe?

Vincent Magnus,  bourgmestre d’Arlon

«Une bêtise énorme»

Les élus arlonais sont évidemment opposés à cette réforme. «Notre message est de dire qu’avec ce nouvel hôpital à Habay, vous faites une bêtise énorme», poursuit Vincent Magnus. «Pourquoi ne pas investir l’argent accordé pour Houdemont dans du nouveau matériel de pointe et dans les infrastructures existantes à Arlon, qui ont par ailleurs bénéficié d’un investissement de 16 millions avant même l’entrée dans Vivalia?»

Le 24 avril, le conseil communal d’Arlon a approuvé à l’unanimité  une motion  «réaffirmant fermement son opposition au projet de création d’un hôpital régional à Houdemont tel que proposé par les responsables de Vivalia.»

La marche du 11 mai est une initiative de plus pour «sensibiliser les femmes et hommes politiques à la veille des élections fédérales», conclut Vincent Magnus.