LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Sorties

cinéma

LuxFilmFest, programme du 7 mars



Du 7 au 17 mars 2019, le 9e Luxembourg City Film Festival ouvre ses portes. Paperjam.lu vous fait découvrir le programme. Coup de projecteur sur celui du 7 mars.

Au menu du 7 mars:

- À partir de 9h, rendez-vous au Ciné Utopia pour une collection de courts métrages documentaires: 

«Au-delà des frontières: histoires d’amour et d’amitié» de Nazgol Emami, Diana Menestrey, Camilo Colmenares, Madeleine Dallmeyer, Johanna Bentz, Khaled Nawal, Sandra Dajani et Birgit Schulz

Comment réaliser des films pour les enfants qui ont fui les guerres et la violence? Que peuvent-ils leur apporter? Le cinéma a-t-il le pouvoir de soulager leur souffrance, voire même de leur redonner un peu d’espoir?

Suite à un appel international à candidatures, huit jeunes réalisateurs originaires de Syrie, Jordanie, Égypte, Allemagne, Colombie et Iran ont été sélectionnés pour aborder ces thématiques. Ils ont recueilli les témoignages d’enfants réfugiés dans différents camps.

Ce projet a donné naissance à sept créations cinématographiques sans paroles de huit à douze minutes chacune, adaptées à la tranche d’âge 7-12 ans et projetables également dans des camps de réfugiés de par le monde. Les œuvres sont en partie animées et/ou en partie documentaires, avec ou sans acteurs, et, au centre, les enfants et leur vision du monde. Des séquences documentaires, réelles, tournées en 16mm au Liban, en Jordanie et en Grèce complètent la série. Les œuvres obtenues sont très touchantes et illustrent, chacune à leur manière, les rêves, désirs ou peurs des enfants qui ont laissé derrière eux leur maison, leurs amis, et parfois, leur avenir. Souvent, leur imagination est le seul remède contre l’angoisse et le danger.

Bon à savoir: Ce documentaire de 77 minutes est sans paroles, et est visible à partir de 9 ans. La séance est gratuite.

- À partir de 9h, rendez-vous à la Cinémathèque pour un documentaire en rapport avec le virtuel: 

«In My Room» d’Ayelet Albenda

220221.jpg

Photogramme du film «In My Room» (Photo: Ayelet Albenda)

Portraits intimistes d’adolescents grandissant dans un monde connecté.

Des adolescents noircissant les pages de leurs journaux intimes, cela appartient au passé. Pour la génération qui a grandi avec internet, la fusion entre vie privée et vie publique est consommée et a trouvé son ultime expression sous une nouvelle forme: les médias sociaux. Le documentaire «In My Room» suit, sur plusieurs années, la vie de six adolescents Youtubers via leur vlog personnel. Grâce aux caméras installées dans leur chambre, nous, ainsi que leurs milliers de «followers» suivons leur évolution, leur introspection et leur questionnement dans leurs confessions intimes. Loin d’être des «influenceurs», ils nous livrent leurs secrets les plus intimes et nous confient leurs souffrances et leurs joies. De leurs troubles alimentaires à leurs troubles physiques liés au changement de genre, en passant par leurs cœurs brisés ou leurs interrogations sur la sexualité et la grossesse, tout est détaillé, tout est commenté, donnant ainsi une dimension troublante à leurs révélations. Le point commun de ces six Youtubers, une adolescence connectée pleine de contradictions.

Bon à savoir: Ce documentaire de 70 minutes sera proposé en anglais avec des sous-titres français. Il est visible à partir de 15 ans. La séance est gratuite. 

- À partir de 9h30, rendez-vous au Ciné Utopia pour un nouveau documentaire sur les réfugiés:

«Je n’aime plus la mer» d’Idriss Gabel

Portraits d’enfants réfugiés qui ont traversé la Méditerranée pour arriver en Europe.

Ils viennent d’Afghanistan, d’Irak, de Syrie ou d’Érythrée. Accompagnés de leurs parents, ils ont fui la guerre et les persécutions. Propulsés sur les routes, ces enfants de l’exil ont dû faire face, malgré leur jeune âge, à de multiples dangers pour rejoindre l’Europe. D’autres ne sont jamais parvenus au bout de ce périple, engloutis dans les flots de la Méditerranée, le froid des montagnes ou les réseaux d’esclavage. Mais une fois en Europe, en Belgique, comment se reconstruire, se créer une place dans un décor en tout point différent de sa ville, de son village, en pleine campagne, dans un centre d’accueil de la Croix-Rouge? Il y a aussi cette longue attente d’une reconnaissance du statut de réfugié. Dans cet espace-temps rempli d’espérances, le film se met à la hauteur des enfants et recueille leur parole. De leur pays et de leur voyage, il leur reste des images, des émotions, des cauchemars et des peurs. Et tous ont un point commun: ils n’aiment plus ni la forêt, ni la montagne, ni la mer.

Bon à savoir: Ce documentaire de 68 minutes sera diffusé en VO avec des sous-titres français ou allemands, avec, comme invité, le réalisateur du film, Idriss Gabel. L’âge minimal est de 12 ans. La séance est gratuite. 

- À partir de 10h30, rendez-vous au Casino / HQ pour un storytelling sur le thème de la réalité virtuelle et ses enjeux: 

VR Day Roundtable

220104.jpg

VR Day  (Photo: CNA, Romain Girtgen) 

La journée du 7 mars sera consacrée au VR Day, avec notamment deux tables rondes destinées aux créateurs et aux professionnels: aujourd’hui, l’industrie des œuvres immersives est confrontée à deux problèmes et enjeux majeurs. Premièrement, le storytelling, soit l’écriture et la scénarisation d’histoires captivantes, et deuxièmement, la distribution, l’exploitation et la communication à un large public. Les participants aux deux tables rondes tenteront d’identifier des pistes de solutions aux défis posés.

Bon à savoir: Cet événement, qui durera 90 minutes, se déroulera en français et en anglais. Vous pouvez trouver le programme entier de cette animation ici

Inscriptions obligatoires sur promotion@filmfund.etat.lu  

- À partir de 14h00, rendez-vous au Cercle Cité pour découvrir l’univers du film «Bayala» par le jeu: 

Atelier – «Bayala»: un univers magique en 3D

220109.jpg

Jeu de l’atelier «Bayala»  (Photo: Ulysses Filmproduktion, Fabrique d'Images)

Découvrez, grâce aux jeux de société, l’univers magique du film «Bayala», en présence du co-réalisateur Federico Milella.

En présence du co-réalisateur Federico Milella, les participants découvriront, en exclusivité, l’univers magique de «Bayala» avant sa sortie officielle au cinéma. Le dernier-né du studio d’animation luxembourgeois La Fabrique d’Images (coproduction) raconte les aventures de la princesse Surah et de ses compagnons qui doivent sauver le royaume de Bayala en y faisant revenir la magie. Grâce à une série de jeux de société spécialement conçus à cet effet, les enfants se familiariseront avec les personnages magiques de ce royaume, elfes et dragons. Le film n’aura alors plus aucun secret pour eux.

Bon à savoir: Cet atelier, qui durera 90 minutes, sera présenté en français et luxembourgeois, et comptera comme invité Federico Milella. Deux séances sont tenues; l’une à 14h00, et l’autre à 15h30. L’âge minimal est de 5 ans.   

Tickets disponibles ici

- À partir de 21h15, rendez-vous au Ciné Utopia pour un drame féminin:

«The Ground Beneath My Feet» de Marie Kreutzer

Un touchant drame féminin sur les relations familiales complexes et les secrets trop longtemps enfouis.

Lola est une brillante consultante, agressive en affaires et accro au travail. Elle fait des allers-retours entre son appartement à Vienne, servant plus de boîte aux lettres et de «lavomatic» que de domicile, et les sièges des dernières sociétés qu’elle restructure. Elle passe ses nuits au bureau, profite de repas d’affaires luxueux et dort dans des chambres d’hôtel sans âme. À l’aube de ses 30 ans, Lola est au faîte de sa carrière. Elle gère sa vie personnelle avec la même efficacité impitoyable qu’elle utilise pour optimiser ses marges. Elle entretient une relation secrète avec sa patronne, Élise. Mais quand sa sœur Conny, affectée depuis longtemps par une maladie mentale, tente de se suicider, l’univers de Lola s’écroule. La réalité lui échappe alors qu’elle tente de faire ce qu’il y a de mieux pour sa sœur sans compromettre ce pour quoi elle a tant travaillé.

Bon à savoir: Ce film autrichien, qui durera 108 minutes, sera diffusé en VO allemande avec des sous-titres français et anglais. 

Tickets disponibles ici .