LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Sorties

Jeune public

Le LuxFilmFest annonce sa programmation jeunesse 2020



298107.jpg

«Wolfwalkers» est un film d’animation autour duquel un atelier sur les décors sera mené. (Illustration : Cartoon Saloon, Melusine Productions)

Le Luxembourg City Film Festival vient d’annoncer le programme jeune public de ce festival dédié au cinéma, qui célèbre cette année ses 10 ans.

Depuis 10 ans, le Luxembourg City Film Festival permet aux amateurs de cinéma de découvrir une sélection de choix de films locaux et internationaux récents ou présentés en avant-première. La prochaine édition, qui se déroule du 5 au 15 mars, ne déroge pas à ses habitudes et présente un programme dédié au jeune public de qualité, mêlant projections, ateliers pour tous les âges ainsi que rencontres et débats pour les plus grands.

Pour les tout-petits

L’éducation à l’image peut commencer dès le plus jeune âge. Aussi, le festival ouvre sa programmation aux tout-petits, dès 3 ans, avec «Mon Premier Cinéma» qui propose un cycle de courts métrages d’animation. Ils pourront ainsi découvrir «Easygoing Teddy» et «Un Petit Air de famille», mêlant voyages et aventures familiales.

La figure du loup est au cœur de l’histoire de «Loups tendres et loufoques» et dans «Zibilla ou la vie zébrée». C’est toute la ménagerie qui fait l’expérience de l’entraide et de la fraternité. Les animaux, mais en sculptures de papier cette fois, sont aussi au cœur de l’histoire de «Bonjour le monde!».

Le Crazy Cinematographe for Kids (à partir de 5 ans) est de nouveau de la fête avec une sélection de films muets.

L’écologie occupe bien entendu une place de choix dans les sujets pour la jeunesse. Cette thématique est abordée dans «Latte Igel und der magische Wasserstein» et dans «Le Cochon, le renard et le moulin».

Par ailleurs, «Rosa & Dara: leur fabuleux voyage» est un ensemble de trois courts métrages qui seront projetés en présence du réalisateur, Martin Duda.

Pour les 7-12 ans

Les plus grands sont confrontés à d’autres problématiques et défis sociaux: la question des sans-papiers est évoquée dans «Binti», la maladie d’Alzheimer est abordée dans «Romys Salon», alors que «Jacob et les chiens qui parlent» s’intéresse au phénomène de la gentrification.

Le film fantastique, «Unheimlich perfekte Freunde», aborde avec humour la pression de la performance imposée aux enfants. Un ciné-concert, «Curieuse Nature», est par ailleurs organisé en collaboration avec les Rotondes et permettra de voir «Émilie» (2013) du réalisateur luxembourgeois Olivier Pesch.

Les adorés Cowboy et Indien sont de retour dans «La Foire agricole et autres courts»  pour le plus grand plaisir des presque-ados (à partir de 12 ans).

Une carte blanche est confiée à Olivier Pesch qui rassemblera une sélection unique et exclusive de courts métrages d’animation, genre qui sera également à l’honneur dans la mini rétrospective consacrée au réalisateur Jean-François Laguionie («Le Voyage du Prince», «L’Île de Black Mór», «Les Mondes imaginaires de Jean-François Laguionie»), qui donnera une master class, ainsi qu’à sa co-scénariste Anik Le Ray.

«Zu Weit Weg», «Die Mission der Lifeline» et «Roads» traitent tous les trois de la question de l’immigration. La condition des femmes est le point commun entre «Charlotte a du fun», «Nur eine Frau» et «Rust» (Ferrugem). Enfin, il ne faudra pas manquer l’avant-première de «Hugo – Inventing the Future» du réalisateur Eric Schockmel qui présente le père de la science-fiction moderne, le Luxembourgeois Hugo Gernsback.

Des activités pour mieux regarder

Au-delà de toutes ces projections spécifiques, les enfants peuvent également participer à de nombreuses activités qui les aident à mieux découvrir le monde du cinéma et à comprendre comment ce secteur fonctionne à travers l’expérimentation.

Plusieurs jurys sont organisés pour le jeune public: le jury enfants décerne un prix pour les films de la catégorie 5-8 ans, un jury scolaire est réservé aux 12-15 ans et un jury jeune s’adresse aux plus de 16 ans. Les jeunes pourront aussi attribuer un coup de cœur des enfants et vivre pleinement l’aventure du festival en devenant jeune critique ou reporter vidéo.

L’animation nationale sera encore une fois à l’honneur avec «Ooops! The Adventure Continues…», un atelier proposé par Fabrique d’Images en collaboration avec le Casino Luxembourg. L’atelier Motion Lapse sera quant à lui organisé par le Mudam et permettra aux enfants de créer leur propre personnage. La question des décors sera abordée dans l’atelier Décors de «Wolfwalkers» piloté par le Studio 352, celle du «stop motion» dans un atelier mené par Olivier Pesch et celle de l’écriture de scénario dans des ateliers réalisés par Sophie Jung, en lien avec son exposition au Casino Luxembourg.

Les lycéens se verront de nouveau offrir la possibilité de découvrir le travail de l’analyse filmique avec Boyd van Hoeij et de participer au concours de scénarios et de clips Crème Fraîche, sans oublier les rendez-vous devenus incontournables que sont le Picnic with Pros et les Rencontres de l’animation.

Tout le programme est disponible sur  www.luxfilmfest.lu , et les tickets individuels et les pass festival sont en vente à partir du 13 février sur  www.luxfilmfest.lu  et sur  www.luxembourgticket.lu .