POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Santé

Le Luxembourg en manque de médecins



Le nombre de médecins luxembourgeois se situe au-dessous de la moyenne des pays de l’OCDE-UE. (Photo: Matic Zorman / archives Maison Moderne)

Le nombre de médecins luxembourgeois se situe au-dessous de la moyenne des pays de l’OCDE-UE. (Photo: Matic Zorman / archives Maison Moderne)

La problématique de la pénurie de médecins se pose dans tous les pays, mais elle est particulièrement sensible au Luxembourg, qui a le nombre de médecins pour 1.000 habitants le plus faible parmi ses voisins. En outre, les médecins jeunes sont peu représentés.

Avec seulement trois médecins pour 1.000 habitants, le Luxembourg a un nombre relatif de médecins plus faible que ses voisins, constate un rapport de l’Inspection générale de la sécurité sociale (IGSS) publié vendredi 11 septembre, qui effectue une comparaison du système de santé luxembourgeois avec l’Allemagne, la Belgique, la France, les Pays-Bas et la Suisse.

Le nombre de médecins luxembourgeois se situe même au-dessous de la moyenne des pays de l’OCDE-UE (3,8 médecins pour 1.000 habitants). Et il n’a que très peu augmenté ces dernières années (2,9 médecins pour 1.000 habitants en 2014).

Ce chiffre à lui seul ne montre pas un autre problème: la répartition géographique déséquilibrée des médecins. Et les «déserts médicaux» dans les zones rurales, s’ils concernent surtout la France et l’Allemagne, existent aussi au Luxembourg, explique le rapport.

Un secteur de la santé plus imposant

La part de l’emploi du secteur de la santé dans l’emploi total a pourtant augmenté dans tous les pays au cours des dernières décennies. Celle du Luxembourg aussi – mais dans une moindre mesure. Si la part de l’emploi du secteur de la santé dans l’emploi total du pays est passée de 6,7% en 2000 à 10,5% en 2018, ce taux reste néanmoins le plus faible parmi ses voisins.

En outre, le vieillissement des médecins, qui est une préoccupation dans tous les pays, est une tendance marquée au Luxembourg. «La proportion des médecins âgés de 54 ans et plus est semblable pour le Luxembourg et ses pays voisins et se situe autour de 55%», note l’étude, tout en soulignant qu’«avec seulement 5% de ses médecins âgés de moins de 35 ans, le Luxembourg occupe la dernière place dans le classement pour ce groupe d’âge».

Pour faire face à ce problème, tous les pays ont mis en place des stratégies. Celle du Luxembourg consiste «à définir un cycle de formation de trois ans en médecine, probablement à partir de 2021, dans l’espoir d’augmenter le nombre de jeunes médecins exerçant dans le pays à moyen terme», rappelle l’OCDE.

Trois infirmiers par médecin

Les infirmiers, qui ont «un rôle de plus en plus important quant à la délivrance des soins», note le rapport, sont plus nombreux que les médecins: on compte en moyenne trois infirmiers par médecin en 2019. Et si le Luxembourg, la Belgique et la France ont un nombre de médecins par habitant inférieur à la moyenne de l’OCDE-UE, ils ont un nombre d’infirmiers par habitant supérieur. Avec 11,7 infirmiers pour 1.000 habitants en 2017, le Luxembourg se trouve dans la moyenne de ses voisins, et au-dessus de la moyenne des pays de l’OCDE-UE, de 8,6.