LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Style

Mon style

London calling



Virginie Carvalho et Julien Lambert nous proposent un style londonien. (Photo: Mike Zenari/Maison Moderne)

Virginie Carvalho et Julien Lambert nous proposent un style londonien. (Photo: Mike Zenari/Maison Moderne)

Tous les mois, dans son magazine, Paperjam vous fait découvrir le look de lecteurs sur un thème particulier. Zoom aujourd’hui sur le style London calling, avec Virginie Carvalho, CEO d’Ideabox, et Julien Lambert, Head of risk management & compliance chez ESO Management Luxembourg.

Virginie Carvalho, CEO d’Ideabox

Comment définir votre style?

Virginie Carvalho. – «Je dirais 'barrée chic'! Barrée, car j’ai un côté 'folie' en moi qui reflète ma créativité; et chic, parce que je m’intéresse de près aux tendances et que je pense être une chic fille! 

Avec quel styliste ­aimeriez-vous dîner?

«Law Roach. Il n’a pas vraiment de style propre… ou de signe distinctif comme peuvent en avoir Gaultier ou Lagerfeld… Il a du style, point!

Quelle est la plus ancienne pièce de votre garde-robe? Quelle est son histoire?

«Je ne suis pas du genre à avoir des reliques… Et il y a un an, j’ai en quelque sorte fait un grand feu de joie avec mes anciennes fringues pour laisser transparaître toute ma vraie personnalité! 

Quel est votre dernier achat mode?

«Une longue jupe rock et fleurie, avec son pull cachemire orange de chez IKKS. 

Qui vous a donné le sens du style?

«Ma maman a toujours bien ac­cordé ses vêtements, les couleurs entre elles… mais j’ai toujours et très vite choisi mes tenues toute seule. Enfant, j’adorais créer, dessiner mes tenues. 

Quelle pièce aimeriez-vous transmettre?

«Mon perfecto, sans hésitation!

Comment exprimez-vous votre côté rock’n’roll dans vos tenues?

«Via des pièces telles que mes vestes en cuir ou mes vestes style army, mais aussi via des broches à messages ou au design rock…»

Julien Lambert, Head of risk management & compliance chez ESO Management Luxembourg

Comment définir votre style?

Julien Lambert. – «Dandysme, clairement. Dandy moderne: élégance et raffinement. C’est l’impertinence du style, du mélange des genres, avec une vue de l’esprit décalée et excentrique.  

Quel est votre plus vieux souvenir lié à la mode?

«Ce n’est pas hyper mode, mais c’est mon jersey Michael Jordan des Bulls de 1992, je l’ai toujours et je le porte. Je l’ai décroché du mur à partir du moment où il a été à la bonne taille. 

Quel est votre dernier achat mode?

«Une veste en tartan écossais bleu/vert. 

Quel faux pas ne pas ­commettre?

«Les chaussettes apparentes, trop courtes ou blanches de ­tennis… Et le marcel sous la ­chemise, ce n’est pas possible, non, s’il vous plait…

Comment exprimez-vous votre côté rock’n’roll dans vos tenues?

«Du cuir, du velours, des skulls sur les revers de veste. Tout cela s’accorde bien avec les motifs prince-de-galles, pied-de-poule et autres tweed/tartan que j’affectionne particulièrement… 

Que portez-vous le week-end?

«Je laisse tomber le pantalon ou le chino habillé pour mixer le blazer avec un jean slim plus trash.

Une adresse coup de cœur à Luxembourg?

«Alazio a de très belles pièces! Je peux m’éclater à y mélanger pois, carreaux et rayures ou toutes sortes de tweeds. Les anciennes boutiques de la rue du Marché-aux-Herbes sont très inspirantes!»

Cet article a été rédigé pour l’édition magazine de  Paperjam datée de février  qui est parue le 27 janvier 2021.

Le contenu du magazine est produit en exclusivité pour le magazine, il est publié sur le site pour contribuer aux archives complètes de Paperjam.

Cliquez sur ce lien pour vous abonner au magazine.

Votre entreprise est membre du Paperjam Club? Vous pouvez demander un abonnement à votre nom. Dites-le-nous via  [email protected]