POLITIQUE & INSTITUTIONS — Economie

Statistiques

Le Luxembourgeois travaille plus que ses voisins



223703.jpg

Dans certains secteurs d’activité, les heures supplémentaires sont souvent une réalité. (Photo: Shutterstock)

Au Luxembourg, on travaille en moyenne 1.700 heures par an, dévoile le Statec. Cela correspond à la moyenne européenne, mais est supérieur à la France, à l’Allemagne et à la Belgique.

Le numéro d’avril de Regards, périodique électronique du Statec, est consacré au temps de travail. On y apprend qu’au Luxembourg, un salarié à temps plein travaille en moyenne 1.701 heures par an. Ce qui correspond à la moyenne européenne, qui est de 1.700 heures, mais est au-dessus de celle de la zone euro (1.649 heures). Surtout, la moyenne au Luxembourg est légèrement supérieure à l’Allemagne où on est au travail 1.677 heures par an en moyenne, et très largement supérieure à la France (1.544 heures) et à la Belgique (1.495 heures). La France et la Belgique sont d’ailleurs les plus mauvais élèves européens au niveau du temps de travail par an, alors que c’est en Roumanie et au Royaume-Uni que l’on travaille le plus.

Secteur par secteur, le travail au Luxembourg est toujours plus conséquent qu’en France et en Belgique. Mais l’Allemagne passe devant dans les domaines de la santé, de l’action sociale, de l’hôtellerie et de la restauration.

L’étude du Statec démontre encore que si le travail à temps partiel a augmenté au Luxembourg (18,3% en 2016), il reste inférieur à la moyenne de l’Union européenne (28,1%). Il est surtout proposé dans les entreprises d’au moins 500 employés, dans les services administratifs et de soutien, de la santé et de l’action sociale.

Plus d’heures supplémentaires

Les heures supplémentaires avaient fortement chuté avec la crise économique, passant de 46 heures en moyenne en 2008 à 31 heures en 2012. En 2016, ce chiffre a augmenté, atteignant les 32 heures. Mais des différences importantes peuvent être constatées d’un secteur à l’autre. Ainsi, en moyenne, un travailleur preste 62 heures supplémentaires par an dans le secteur des transports et 53 heures s’il travaille dans les activités de services administratifs et de soutien.