ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

3 questions à Roman Salvi (Biscuit)

«Il ne faut pas avoir peur de se tromper et de prendre des risques»



Roman Salvi: «Une nouvelle prestation en phase avec l’environnement, le développement durable et la digitalisation, en assurant la transition entre la baisse de régime des distributions publicitaires et la transition digitale à opérer dans le marché de la distribution publicitaire.» (Photo: DR)

Roman Salvi: «Une nouvelle prestation en phase avec l’environnement, le développement durable et la digitalisation, en assurant la transition entre la baisse de régime des distributions publicitaires et la transition digitale à opérer dans le marché de la distribution publicitaire.» (Photo: DR)

En amont de l’événement Start-up Stories 2021: Round 1 organisé par le Paperjam + Delano Club le mercredi 24 février, le représentant de la société Biscuit, Roman Salvi, partage sa vision d’entrepreneur.

D’où vous est venue l’idée de votre start-up?

Roman Salvi. – «Nous avons eu l’occasion de travailler dans le milieu de la grande distribution au Luxembourg. Nous avons été surpris de voir que la distribution publicitaire postale reste un levier de communication directe privilégié par les grandes enseignes, tous secteurs confondus.

À l’heure de la prise de conscience écologique, le nombre de boîtes aux lettres acceptant la publicité diminue d’année en année, sans pour autant proposer de solution alternative. C’est pourquoi nous avons décidé de créer la solution que nous aurions aimé trouver: ‘Biscuit’, une application mobile, disponible dès le mois de septembre 2021, répertoriant tous les magazines publicitaires de toutes les enseignes luxembourgeoises et frontalières afin d’éviter ce gaspillage massif de papier.

Une nouvelle prestation en phase avec l’environnement, le développement durable et la digitalisation, en assurant la transition entre la baisse de régime des distributions publicitaires et la transition digitale à opérer dans le marché de la distribution publicitaire.

Pour compléter ce cercle vertueux, plus vous consultez les catalogues publicitaires sur Biscuit, plus vous participez à des projets écoresponsables au Grand-Duché. Moins de gaspillage de papier, plus d’arbres plantés, la boucle est bouclée!

Quelles sont les qualités nécessaires pour lancer sa start-up?

«IL. NE. FAUT. PAS. AVOIR. PEUR. DE. SE. TROMPER. ET. DE. PRENDRE. DES. RISQUES.

On entend souvent qu’il est essentiel de faire des erreurs. Qu’en pensez-vous?

«Biscuit est notre quatrième start-up. Évidemment que les échecs sont importants. Les nôtres, mais également ceux des autres. Une réelle expérience entrepreneuriale n’est valable que si les désillusions en font partie. Une idée de base est toujours géniale dans la tête de celui qui l’entreprend. Néanmoins, elle reste accompagnée de son lot de problèmes, qu’il faut apprendre à gérer pour éviter de les reproduire lorsqu’une nouvelle idée fera son apparition.

C’est un cercle extrêmement lucratif!»

Retrouvez Biscuit en cliquant ici

Vous pouvez vous inscrire à l’événement Start-up Stories 2021: Round 1 du Paperjam + Delano Club.