POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Orchestre philharmonique du Luxembourg

Gustavo Gimeno confirmé jusqu’en 2025



308085.jpg

Gustavo Gimeno restera directeur musical de l’OPL jusqu’en 2025. (Photo: Marco Borggreve)

Le chef d’orchestre et directeur musical de l’Orchestre philharmonique du Luxembourg Gustavo Gimeno a été confirmé dans ses fonctions jusqu’en 2025.  

Gustavo Gimeno est directeur musical de l’Orchestre philharmonique du Luxembourg (OPL) depuis 2015. Il vient de signer une prolongation de son contrat jusqu’à la fin de la saison 2024/2025. Ainsi, le chef et l’OPL travailleront encore ensemble pour une période supplémentaire de trois ans. «Depuis que Gustavo Gimeno est arrivé à la direction de l’orchestre en 2015, il a su conquérir le public luxembourgeois. Grâce à son charisme et ses choix de répertoire, il a réussi, avec l’Orchestre philharmonique du Luxembourg, à incarner l’excellence musicale et culturelle du Luxembourg tant au Grand-Duché qu’à l’étranger. Nous sommes heureux que cette histoire pleine de succès se poursuive», a déclaré Sam Tanson (Déi Gréng), ministre de la Culture.

Une collaboration fructueuse

Le chef a réussi en quelques années à donner une nouvelle impulsion à l’OPL et a mené depuis son concert inaugural le 24 septembre 2015 avec la soprano Anja Harteros plus de 100 concerts aux côtés de l’orchestre. En 2019, l’OPL a réalisé pour la première fois une tournée en Amérique du Sud. En 2017, une série d’enregistrements a été initiée avec le label Pentatone et a permis la sortie de sept disques consacrés à Bruckner, Chostakovitch, Debussy, Mahler, Ravel, Rossini et Stravinsky.

En parallèle de son activité avec l’OPL, Gustavo Gimeno est aussi demandé en tant que chef invité (Concertgebouworkest, National Symphony Orchestra Washington, Münchner Philharmoniker…). En septembre 2018, il a également été nommé directeur musical du Toronto Symphony Orchestra et inaugurera son mandat au début de la saison 2020/2021.

Le prochain concert avec Gustavo Gimeno et l’OPL se tiendra vendredi 27 mars dans le Grand Auditorium de la Philharmonie