BRAND VOICE — PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Marchés financiers

KPMG

ESG Disclosures: au-delà du défi réglementaire



Julie Castiaux, Sustainable Finance Director chez KPMG Luxembourg (Photo: KPMG)

Julie Castiaux, Sustainable Finance Director chez KPMG Luxembourg (Photo: KPMG)

Au 10 mars 2021, les asset managers devront publier une série d’informations supplémentaires relatives au caractère durable de leurs produits d’investissement et à la prise en compte des risques environnementaux et sociaux. 

De nouvelles et importantes obligations réglementaires attendent les gestionnaires d’actifs. « A la suite des Accords de Paris sur le climat et l’adoption des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies, la Commission Européenne a mis en œuvre plusieurs chantiers réglementaires, explique Julie Castiaux, Sustainable Finance Director chez KPMG Luxembourg. Son ‘Plan d'action : financer la croissance durable’ poursuit notamment trois objectifs : mobiliser les capitaux vers des projets durables, augmenter la prise en compte des risques liés aux problématiques environnementales et sociales (E&S), renforcer la transparence sur la performance non-financière dans les activités économiques et financières. »

Intégrer les risques climatiques

Les réglementations liées à ce dernier objectif vont particulièrement occuper les  professionnels de la finance dans les mois à venir, en raison de l’entrée en application de nouvelles obligations de reporting publics. « La réglementation Sustainability Disclosure contraint tout d’abord les gestionnaires d’actifs à présenter de manière transparente l’intégration dans leur politique de gestion des risques liés aux dimensions E&S sur les activités investies, comme par exemple l’exposition à des phénomènes climatiques extrêmes (sécheresse ou d’inondation) ou encore les impacts que l’activité peut avoir sur l’environnement et la société», poursuit Julie Castiaux.

En la matière, chaque acteur devra communiquer l’approche adoptée de manière transparente dans ses documents précontractuels, rapports périodiques et sur son site internet.

Évaluer l’impact durable

Au niveau des produits, en fonction des risques et impacts mais aussi de l’intégration des dimensions E&S dans la stratégie d’investissement, l’asset manager sera tenu communiquer des informations complémentaires. «S’il s’agit d’investissement durable, à la poursuite d’un objectif social ou environnemental, il devra démontrer l’impact effectif de l’investissement et pouvoir en évaluer les résultats dans le temps».

Les acteurs doivent s’adapter dès aujourd’hui aux obligations qui s’imposent et qui dépassent largement les enjeux de compliance
Julie Castiaux

Julie Castiaux,  Sustainable Finance Director,  KPMG Luxembourg

Pas uniquement un enjeu de conformité

Ces changements réglementaires vont tout d’abord impliquer d’adapter les processus de due diligence pour intégrer les risques E&S et récupérer les données nécessaires en montrant, le cas échéant, un alignement avec la taxonomie européenne. Dans ce contexte, KPMG a développé un outil unique à destination des asset managers permettant de mesurer les risques et la conformité de leurs investissements.

Découvrez notre outil  « Sustainability Risk Reporting Solution »  ou demandez une démo en envoyant un email à l’adresse suivante :  SustainabilityRiskReporting@kpmg.lu . KPMG

Découvrez notre outil « Sustainability Risk Reporting Solution » ou demandez une démo en envoyant un email à l’adresse suivante : SustainabilityRiskReporting@kpmg.lu . KPMG

Découvrez notre outil « Sustainability Risk Reporting Solution » ou demandez une démo en envoyant un email à l’adresse suivante : SustainabilityRiskReporting@kpmg.lu .

 « La première échéance liée à ces évolutions réglementaires est fixée au 10 mars 2021, assure l’experte de KPMG. Les acteurs doivent s’adapter dès aujourd’hui aux obligations qui s’imposent et qui dépassent largement les enjeux de compliance. C’est en effet un chantier conséquent. Au-delà des difficultés d’accéder à la donnée, il implique de faire évoluer la culture ainsi que l’approche stratégique, opérationnelle et marketing de chacun. »

Sans attendre, si ce n’est déjà fait, les acteurs doivent donc investir ce sujet qui risque de considérablement les occuper dans les mois à venir. Il est dès à présent important de développer ses connaissances en la matière et de bien s’entourer pour appréhender ces changements comme il se doit.

Découvrez comment KPMG peut vous aider ici .