PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS

Première levée de fonds pour CoinPlus



bitcoin_paperjam_cc.jpg

(Photo: Licence CC)

Suite à la prise de position de la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) en février 2014 considérant les bitcoins comme une monnaie scripturale et donc, comme un moyen de paiement, CoinPlus, l’établissement de monnaie virtuelle Bitcoin créée le 7 juillet 2014 au Luxembourg, rencontrera le régulateur dans quelques jours, à la fin du mois de septembre.

«Nous sommes conscients qu’il reste encore de nombreuses étapes avant d’obtenir le Graal, mais nous restons optimistes et prévoyons un tour de financement supplémentaire en 2014», commente Christian Bodt, CEO de CoinPlus. «Le choix du Luxembourg s’est imposé comme une évidence. Le pays propose des infrastructures techniques et administratives de tout premier plan, des prestataires à la pointe de la technologie, une proximité avec les autorités bienvenue et une grande ouverture d’esprit. La place luxembourgeoise est également une valeur sûre pour les acteurs du monde financier».

CoinPlus a rejoint le Technoport, l'incubateur d'État à Esch-Belval, dont le programme d'accompagnement des startup a facilité l'arrivée. L’objectif de la start-up est de développer un processeur de paiement multi-support, une plateforme d’échange de monnaies et de permettre des transferts de fonds en toute sécurité.

À 34 ans, Christian Bodt a toujours été passionné par les technologies peer-to-peer. Il a fait ses gammes dans le milieu de la finance en tant que spécialiste dans le développement python d'applications de «grid computing». «J'ai découvert Bitcoin en 2010 et je me suis très vite intéressé à ses spécificités, son impact économique et son fonctionnement», avoue-t-il. «La rencontre avec Gavin Andresen, leader technique sur le projet Bitcoin en 2011, m’a convaincu d'implémenter un client Bitcoin personnel. J’ai également participé à la création de la première communauté Bitcoin à Londres et j’ai créé le ‘meetup’ Bitcoin à Paris».

Depuis son apparition sur la scène publique, le bitcoin est source de controverses et les pays divergent sur son acceptation ainsi que son utilisation: argent privé, marchandise, moyen d'échange et de paiement ou objet de placement. «L'avantage de l’unité de compte bitcoin est qu’elle permet de stocker de la valeur sans aucun risque lié à l'action d'autrui, comme l'euro nécessitant la confiance dans le système financier et politique européen, et dans la banque centrale européenne», précise Christian Bodt. «Je suis convaincu de la réussite du bitcoin et de son potentiel pour devenir, à terme, la monnaie la plus importante à travers le monde».