ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Nettoyage de bâtiments: échec en conciliation



nettoyage_photostock.jpg

Le 19 septembre 2013 a eu lieu une nouvelle rencontre devant l’Office national de conciliation entre les syndicats contractants et les fédérations patronales dans le dossier relatif au renouvellement de la convention collective de travail dans le secteur du nettoyage de bâtiments.

Pour mémoire, plusieurs réunions de négociations ont été réalisées entre les syndicats et la Fédération des Entreprises du Nettoyage de Bâtiments. A tout moment, les représentants patronaux ont insisté que leur secteur se trouvait en crise sans pouvoir cependant démontrer leurs affirmations par des données statistiques. Ceci a fait trainer les négociations sans aboutir à une base de discussion sérieuse. Sous ces conditions de négociation, les syndicats contractants ont jugé impossible de trouver un accord entre partenaires sociaux et ils ont par conséquent saisi l’Office National de Conciliation.

Faisant suite à une première réunion à l’Office National de Conciliation en date du 8 août 2013, les conciliateurs et les partenaires sociaux se sont rencontrés pour analyser en détail les différentes propositions avancées par les représentants syndicaux et par le côté patronal.

Les syndicats contractants ont revendiqué pour les années 2013, 2014 et 2015 une augmentation linéaire des salaires de 1,5 % par année et une augmentation des jours de congé en fonction de l’ancienneté et de l’âge du salarié. Par contre, les revendications patronales n’ont contenu aucune avancée puisqu’il s’agissait simplement de prolonger la convention collective existante tout en introduisant une flexibilité accrue du temps partiel.

Compte tenu des divergences de vues entre patronat et syndicats, les conciliateurs ont essayé de trouver une sortie de l’impasse actuelle. Aucun accord n’a cependant pu être trouvé et cette réunion de conciliation s’est soldée par un échec.

Les partenaires sociaux ont maintenant encore le temps de remettre d’autres propositions jusqu’au 28 novembre 2013 avant que la non-conciliation soit déclarée. Pour le LCGB, les propositions du patronat sont inacceptables puisqu’elles ne contiennent aucune proposition sérieuse quant à une amélioration des conditions de travail des salariés du nettoyage de bâtiments.