POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Le marché européen des introductions en Bourse dépasse les Etats-Unis au premier trimestre



Paperjam

Au premier trimestre 2010, l’Europe a accueilli 77 opérations pour un montant total de fonds levés de 4 671 millions d’euros, contre 55 introductions et 5 247 millions d’euros au 4ème trimestre 2009. Ces deux trimestres enregistrent une amélioration spectaculaire par rapport à la morosité du premier trimestre 2009 où, sous le double coup de la perte de confiance mondiale à l’égard des marchés financiers et de la récession, les bourses européennes n’avaient réalisé que 16 introductions totalisant tout juste 35 millions d’euros de capitaux levés.

Aux États-Unis en revanche, le premier trimestre 2010 est marqué par un très net ralentissement de l’activité, avec 27 opérations totalisant 2 968 millions d’euros contre 35 introductions mobilisant 11 557 millions d’euros au dernier trimestre 2009. C’est la première fois depuis le 4ème trimestre 2008 que la valeur des IPO en Europe dépasse celle des opérations américaines.

En Europe, Londres est en tête en volume et en valeur, avec 20 opérations ayant permis de lever 2 092 millions d’euros, contre 14 introductions et 951 millions d’euros au trimestre précédent. Le Main Market a concentré 11 des nouvelles cotations (1 816 millions d’euros) tandis que l’AIM en accueillait huit, d’une valeur totale de 240 millions d’euros, contre neuf introductions et 388 millions d’euros au 4ème trimestre 2009. Les deux plus importantes opérations ont été réalisées par la société minière African Barrick Gold Ltd et la société de services financiers Horizon Acquisition Co. Plc, qui ont levé à elles deux 1 102 millions d’euros et se classent aux troisième et quatrième rangs européens.

Philippe Piérard, associé responsable des activités Capital Markets auprès de PricewaterhouseCoopers Luxembourg : « Le mot d’ordre des marchés européens reste la reprise prudente, le prix d’introduction demeure le facteur prépondérant dans la décision des investisseurs dans le contexte d’incertitude économique actuel. Le premier trimestre a été marqué par plusieurs tentatives d’introduction manquées, mais parallèlement certaines IPO ont réussi et ont levé des sommes importantes lorsque le prix était attractif. Le marché est avant tout un marché d’acheteurs. Le sentiment des investisseurs, sans être négatif, est sensible à toutes problématiques potentielles telles que l’effet de levier postérieur à l’introduction. »

Après Londres, la Deutsche Börse se classe en deuxième position en valeur avec huit opérations levant 1 745 millions d’euros, en très nette reprise par rapport au dernier trimestre 2009 où une seule introduction n’avait levé que 48 millions d’euros. La différence tient en grande partie à deux introductions, les plus importantes sur la période – celles de la société de télécommunications Kabel Deutschland Holding AG et de la société de biens et services industriels Brenntag AG – qui ont mobilisé 1 310 millions d’euros à elles deux. Par rapport au trimestre précédent, NYSE Euronext rétrograde de la première position à la troisième, avec huit opérations d’un montant total de 303 millions d’euros ce trimestre (contre six IPO ayant levé 1 907 millions d’euros au 4ème trimestre 2009).

Jean-Denis Henrotte, directeur au sein du département Capital Markets de PricewaterhouseCoopers Luxembourg : « La confiance dans l’économie reste fragile sur les marchés européens et les dettes publiques et l’incertitude politique dans des pays comme le Royaume-Uni sont préoccupantes. Il est donc difficile de prévoir le moment du véritable redressement des marchés des IPO. Sauf rapide regain de confiance dans les marchés, nos prévisions d’une accélération des introductions au deuxième trimestre pourraient être de courte durée. Cela reste avant tout un marché d’acheteurs. »

Le Luxembourg a enregistré neuf IPO d’une valeur totale de 195 millions d’euros, en très forte baisse par rapport au dernier trimestre 2009 où il avait accueilli aussi neuf opérations mais pour un montant total de 709 millions d’euros. Les performances de ces deux trimestres restent néanmoins très supérieures à celles du premier trimestre 2009, marqué par deux introductions pour un montant de seulement 27 millions d’euros.

La Borsa Italiana, membre du groupe London Stock Exchange, n’a enregistré que trois introductions sur son marché AIM pour un montant total de 10 millions d’euros. Arrivent ensuite en valeur Oslo Børs et Axess, qui ont accueilli quatre opérations d’un montant total de 142 millions d’euros (contre une seule opération au dernier trimestre, qui avait mobilisé 7 millions d’euros). Le NASDAQ OMX a enregistré six introductions pour 99 millions d’euros (trois pour 38 millions au dernier trimestre), tandis que la Wiener Börse a accueilli deux opérations totalisant 38 millions d’euros, et aucune au dernier trimestre 2009.

Enfin, la BME (bourse espagnole) a enregistré deux IPO qui ont levé 15 millions d’euros (contre une opération d’un montant de 12 millions d’euros au trimestre précédent), tandis que les bourses d’Athènes, suisse ou irlandaise n’ont accueilli aucune activité ce trimestre.