PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS

La LPEA renforcera sa visibilité à l’international



pf_lpea_private_equity_12_om.jpg

Hans-Jürgen Schmitz, président de la Luxembourg Private Equity & Venture Capital Association (Photo : Olivier Minaire/archives)

Lancée en février 2010 avec 25 membres fondateurs, la « Luxembourg Private Equity and Venture Capital Association » (LPEA) a connu depuis lors un développement important et compte actuellement 83 membres, dont 38 maisons de « Private Equity / Venture Capital » et 45 sociétés fournissant des services professionnels (structuration, audit, distribution, gestion et domiciliation) dans le domaine du « Private Equity / Venture Capital ».

La LPEA représente les intérêts de cette industrie sur le plan national et international et suscite et soutient - au profit du Luxembourg – les initiatives privées et gouvernementales visant à renforcer l’attractivité du Luxembourg en tant que place reconnue au niveau international pour la domiciliation et la gestion de fonds d’investissement et la réalisation de transactions dans le domaine du capital - investissement et du capital-risque.

Capital-investissement (« Private Equity »)

Le capital – investissement (« Private Equity ») est une activité à la fois entrepreneuriale et financière consistant pour un investisseur à entrer sur le moyen ou le long terme au capital de sociétés en y apportant non seulement des moyens financiers mais aussi son savoir-faire en stratégie et gestion d’entreprise. Cet investissement se fait en général dans des sociétés non cotées en bourse d’où le terme de « Private Equity ».

Capital-risque (« Venture Capital »)

Le capital-risque (« Venture Capital ») constitue une catégorie du capital-investissement et a pour objet de soutenir le développement de nouvelles technologies ainsi que le démarrage de nouvelles entreprises et donc la création d’emplois.

Rôle du Luxembourg

L'industrie des fonds d'investissement de type « Private Equity» à envergure Internationale n’est aujourd’hui que peu présente au Luxembourg. En effet, bien que les 10 premières maisons de «Private Equity» internationales disposent aujourd’hui d’une présence locale et y développent de plus en plus d’activités intermédiaires, très peu ont à ce jour établi au Luxembourg un fonds d'investissement à portée internationale.

Dans ce contexte, le Grand-Duché a donc un défi à relever et une stratégie à définir visant à mettre en place les éléments permettant au Luxembourg de se positionner comme juridiction d’accueil privilégiée pour ces fonds d’investissement.

Dans le cadre de la transposition de la directive européenne sur les gestionnaires de fonds alternatifs (AIFMD) en droit luxembourgeois, la LPEA tient à féliciter le Gouvernement pour avoir décidé de faire figurer le Grand-Duché de Luxembourg parmi les « first movers », décision qui reçoit notre appui explicite.

Une transposition rapide, pragmatique et flexible de cette directive pourra constituer une première étape dans la mise en œuvre de la stratégie évoquée ci-dessus. En tant que porte-parole de ses membres et surtout des maisons de « Private Equity », la LPEA souhaite que le Luxembourg lève toutes les options offertes par la Directive. A cela devrait s’ajouter une réforme du régime juridique des sociétés en commandite de droit luxembourgeois (i.e., le régime de Limited Partnership), déjà entamée, ainsi que la mise en place d’un régime fiscal adapté à certaines spécificités applicables aux gestionnaires de fonds alternatifs.

Dans le cadre de la transposition de la Directive sur les gestionnaires alternatifs, de nombreux acteurs prédisent une localisation possible des fonds d'investissement futurs au sein de l'Union Européenne avec le Luxembourg, les Pays-Bas et l'Irlande souvent mentionnés comme juridictions d'accueil privilégiées. La localisation de ces fonds d'investissement au sein de l’Union Européenne et notamment au Luxembourg permettrait une consolidation et un renforcement significatif des activités et acteurs actuellement déjà établis au Luxembourg et un potentiel de développement très significatif de l’infrastructure déjà existante.

Dans cet ordre d'idées, la LPEA est convaincue que l'avenir du Luxembourg comme juridiction de premier choix pour les gestionnaires de fonds de type « Private Equity » passe par une combinaison des activités d'administration et de gestion de fonds d'investissement et des structures intermédiaires dans un seul et même domicile.

Enquête sur le « Private Equity» à Luxembourg

En 2011, la LPEA a mené avec TNS Ilres une enquête auprès de l’industrie du capital-investissement (gestionnaires et prestataires de service) qui - pour la première fois - a permis de relever certains faits et tendances concernant ce secteur d’activité au Luxembourg. Les résultats soulignent l’opportunité pour le Luxembourg d’augmenter sa visibilité dans ce domaine.
Aujourd’hui l’industrie du capital-investissement et du capital-risque représente plus de 2000 emplois avec une tendance à la hausse d’environ 20% sur les trois années à venir.

Sur le même laps de temps, les montants investis à travers les structures (existantes ou futures) gérées à Luxembourg pourraient croître d’environ 30%. Ceci souligne les besoins de plus de ressources humaines qualifiées ainsi qu’une attention renforcée à donner à l’infrastructure établie au Luxembourg.

Enfin, pour ce qui est des fonds d’investissement proprement dits, les réponses obtenues dans le cadre de notre enquête confirment que la migration de fonds existants vers le Luxembourg (ou d’autres juridictions on-shore) n’est pas très probable. Ceci n’est cependant guère surprenant alors que les fonds de capital-investissement, une fois lancés, ont avant tout besoin d’un cadre opérationnel très stable. Par contre, 45% des réponses obtenues indiquent que pour ce qui est du lancement de nouveaux fonds une domiciliation au Luxembourg serait prise en compte.

LPEA : Activités 2011

En 2011, la LPEA a pleinement réussi à renforcer sa visibilité et sa représentativité sur la place luxembourgeoise en tant que représentant du secteur « Private Equity / Venture Capital ». L’association a ainsi participé ou organisé un certain nombre d’événements et a publié, à côté de ses newsletters trimestrielles, une brochure détaillée sur les activités de « Private Equity » à Luxembourg (disponible sur le site web www.lpea.lu).

D’autre part, l’association a continué à être un acteur contribuant - par les travaux de ses comités techniques – à une optimisation du cadre législatif, réglementaire et fiscal propice aux activités du « Private Equity / Venture Capital » au Luxembourg.

LPEA : Priorités 2012

Pour l’année en cours, la LPEA renforcera sa visibilité à l’international avec pour objectif de positionner la place de Luxembourg comme une des juridictions privilégiées pour les activités « Private Equity / Venture Capital ».

L’association a ainsi été présente - ensemble avec l’ALFI – à la conférence SuperReturn à Berlin qui constitue un des grands rendez-vous annuels du secteur réunissant plus de 1000 acteurs du capital-investissement. A cette occasion, Hans-Jürgen Schmitz et Paul Junck, Président respectivement Directeur Général, ont été particulièrement heureux de pouvoir accueillir au stand de la LPEA Madame Martine Schommer, Ambassadeur du Grand-Duché de Luxembourg en Allemagne.

Pour le mois de juin, deux roadshows seront organisés à Munich et à Francfort en vue de présenter aux acteurs locaux les atouts d’une implantation sur la place de Luxembourg. Ce genre de manifestation sera étendu le cas échéant à d’autres centres financiers tels que Paris et Londres.

Disposer d’un cadre juridique et fiscal attrayant est important mais ne constitue qu’une face de la médaille – ensemble avec tous les acteurs de la place, la LPEA veillera à une interprétation et une application cohérente des textes, ceci pour que le Luxembourg puisse donner un message clair et univoque aux investisseurs.

D’autre part, la LPEA veut également s’impliquer dans la formation des acteurs luxembourgeois du secteur sachant que le « savoir-faire » dans le domaine du « Private Equity / Venture Capital » est primordial pour le succès de notre démarche. A ce titre, nous sommes heureux de constater qu’une première conférence - réalisée avec l’ALFI – et portant sur l’impact de la directive européenne sur les gestionnaires de fonds alternatifs sur les activités du « Private Equity » a connu un vif succès auprès des professionnels luxembourgeois.

Nous avons également procédé à une refonte de notre site web pour le rendre encore plus complet et attrayant pour ses visiteurs.

Enfin, la LPEA continuera à viser par ses travaux et ses contacts réguliers avec le monde politique, administratif et économique une optimisation du cadre législatif, réglementaire et fiscal propre aux activités du « Private Equity / Venture Capital » au Luxembourg.

La LPEA a aussi rejoint l’agence Luxembourg for Finance (LFF) par le biais de Profil (Fédération des professionnels du secteur financier) et s’associe par là au travail collectif mené pour promouvoir l’image de la place de Luxembourg.

Si le Luxembourg veut pérenniser et faire fructifier les activités économiques sur son territoire et par là continuer à augmenter le niveau de l’emploi, attirer des capitaux et la matière grise requise, il est important que des solutions cohérentes et durables soient rapidement mises en œuvre pour faire face au problème de compétitivité qui guette le pays.