PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Assurances

Deuxième ACA Insurance Day



aca_insurance_day_paperjam_aca.jpg

ACA Insurance Day 2014 (Photo: ACA)

Le deuxième ACA Insurance Day qui a eu lieu le 13 novembre dernier s’est de nouveau révélé comme événement phare du secteur d’assurance luxembourgeois ainsi que comme plateforme optimale en vue d’échanger sur et de discuter des sujets d’actualité intéressant les professionnels de l’assurance.

Le programme de la journée à laquelle ont participé plus de 300 personnes était placé sous le thème «L’assurance vie luxembourgeoise: une nouvelle ère?».

Le panel 1 était consacré à l’assurance vie en tant qu’outil de structuration (par excellence?). Des débats enrichissants et ouverts ont confirmé que l’assurance vie constitue le vecteur idéal pour offrir une solution de gestion patrimoniale de pointe et taillée sur mesure pour une clientèle désormais plus fortunée, sophistiquée, internationale et mobile.

Une première breakout session portait sur l’échange automatique d’informations sous l’angle des défis et des opportunités de cette nouvelle procédure dans le secteur d’assurance luxembourgeois. Si la voie résolue vers la pleine transparence fiscale ne peut qu’améliorer l’image de la place et s’avérer propice pour attirer une clientèle de type «high net worth individuals», la mise en conformité s’annonce onéreuse (environ 45 millions pour le secteur) et le calendrier doit être qualifié de serré d’autant plus que les contrats d’assurance sont souvent plus complexes que les produits bancaires.

Une deuxième breakout session traitait du Freeport Luxembourg. L’infrastructure ultramoderne et hautement sécurisée du tout récent Freeport Luxembourg n’a pas d’équivalent dans le monde. Le Freeport répond aux besoins liés aux développements récents d’une certaine classe d’actifs qualifiés de «emotional assets» ou «passion investments» (tels que les œuvres d’art, les grands vins, les voitures de collection, les bijoux, les métaux précieux…).

Il génère des opportunités pour le développement de produits d’assurance innovants comme p.ex.:

▪   assurance de l’actif lui-même et de son titre de propriété;

▪   assurance lorsque l’actif est un objet donné en garantie;

▪   produits d’assurance vie liés aux biens de valeur.

Le deuxième panel thématisait le «business model» du futur de l’assurance vie luxembourgeoise.

L’inflation réglementaire et les coûts afférents, la mise en place de plus en plus fréquente de barrières protectionnistes par certains États ainsi que la pression croissante sur les marges des assureurs vie caractérisent des défis considérables. Pour continuer à prospérer, l’assurance vie luxembourgeoise doit miser avec force sur les axes suivants:

▪   renforcer le niveau de protection des investisseurs;

▪   garantir un large choix en matière d’actifs éligibles;

▪   disposer de ressources humaines hautement spécialisées;

▪   maintenir la stabilité financière du pays;

▪   nécessité d’explorer de nouveaux marchés (hors UE);

▪   capacité à nouer des partenariats «win-win» avec le monde de la banque privée;

▪   garder un secret professionnel non fiscal;

▪   capacité à suivre la mobilité géographique des clients et à proposer une offre diversifiée et performante.

Lors de la séance académique de la soirée à laquelle environ 650 invités ont assisté, le président de l’ACA M. Marc Lauer a relevé que le secteur de l’assurance se porte plutôt bien malgré une conjoncture stagnante, mais que de nombreux et sérieux défis l’attendent.

Il a profité de l’occasion pour rendre un vibrant hommage et exprimer la profonde gratitude de tout le secteur à M. Victor Rod qui partira en retraite le 1er janvier 2015 et qui a été à la tête de l’autorité de contrôle pendant 35 ans. Il l’a qualifié de «père spirituel» de l’assurance et a loué en particulier sa rigueur et son pragmatisme.

Le ministre des Finances M. Pierre Gramegna s’est joint à ces félicitations appuyées et a mis en exergue le rôle prépondérant de M. Rod dans le développement du secteur qui d’embryonnaire a réussi à se hisser à la 12e place du marché de l’assurance en Europe et au 22e rang mondial. Il a assuré le secteur du soutien du gouvernement pour une transposition aussi fidèle que possible des directives selon le postulat «toute la directive et rien que la directive». Il a également abordé le sujet brûlant de l’affaire dite «LuxLeaks» pour nuancer l’acte d’accusation et pour saluer l’initiative de la Commission européenne d’une proposition de directive sur l’échange automatique de rulings.

Le «keynote speaker» de la soirée le professeur belge Bruno Colmant a tenu un exposé captivant sur le phénomène de la déflation en économie. Il soutient que suite à la crise des subprimes, la médicamentation de l’austérité constitue une erreur, car elle entraîne une contraction économique et n’aboutit pas à une relance de la conjoncture. Il est d’avis que «les responsables politiques ont agi en politiciens et non en bons économistes» et leur conseille de «relire Keynes».

L’ACA Insurance Day s’est clôturé dans la bonne humeur autour d’un cocktail dînatoire.