BRAND VOICE — PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Assurances

Comarch

Comment les compagnies d’assurance peuvent bénéficier des technologies de santé numérique



Les services numériques apportent une réelle valeur ajoutée aux polices d’assurance maladie individuelles. (Photo: Comarch)

Les services numériques apportent une réelle valeur ajoutée aux polices d’assurance maladie individuelles. (Photo: Comarch)

Les soins de santé numériques constituent l’un des secteurs les plus prometteurs pour les assureurs. En effet, ce secteur est en mesure de renforcer la fidélité des clients et d’attirer ceux que les services de santé traditionnels ne satisfont pas.

Prenons l’exemple du suivi à distance et du gain de temps et d’argent qu’il génère. « Nous parlons ici d’un dispositif médical qui peut communiquer directement avec une plateforme Cloud pour envoyer des données sur le patient, qui peuvent ensuite être analysées et traitées », explique Simone Agazzi, Manager en développement commercial pour le secteur e-Santé et Suivi à distance chez Comarch Italie. « Pour les patients atteints de maladies graves ou chroniques, la télémédecine les aide à conserver un état de santé stable et à réduire le risque d’incidents sérieux », ajoute-t-il.

Comme le souligne M. Agazzi, les services numériques apportent une réelle valeur ajoutée aux polices d’assurance maladie individuelles. C’est pourquoi ils peuvent – et devraient – être intégrés aux produits existants afin de renforcer la relation entre le client et son assureur en permettant des ventes croisées et incitatives pertinentes.

Satisfaire les besoins

Aujourd’hui, 22 % des clients ne sont pas satisfaits par l’offre numérique proposée par leur compagnie d’assurance. « L’une des principales causes de sous-assurance, c’est l’écart entre la valeur de la police telle que perçue par les clients et leur envie de mettre le prix pour un tel produit », déclare Umberto Tocci, gestionnaire des solutions commerciales Assurance pour Comarch Italie. D’après lui, l’IoT serait la technologie permettant de rapprocher les compagnies d’assurance de leurs clients. En effet, grâce à elle, les assureurs peuvent obtenir directement l’ensemble des informations relatives à l’assuré, les filtrer puis les transmettre à des agents locaux, qui peuvent ainsi émettre une offre sur mesure pour ces clients. Les agents deviennent ici les acteurs principaux puisque ce sont eux qui gardent le contact avec les clients et sont en mesure d’identifier leurs besoins.

La course se poursuit

Comme les Fintech sont à leurs trousses, les grandes compagnies d’assurance ont soit commencé à complètement numériser leurs processus, soit ont greffé des services numériques sur leurs produits existants. Toutefois, il n’empêche que ces « anciens acteurs » proposent des offres moins flexibles et ont des délais de commercialisation plus longs que les nouveaux venus.

Malgré tout, les compagnies d’assurance conservent un avantage de taille sur les start-ups et les insurtechs : leur clientèle. Selon Gartner, l’IoT, l’IA et l’analyse de données sont les éléments qui auront les effets les plus retentissants sur le marché des assurances au cours des années à venir, avec un taux de pénétration du marché compris entre 5 et 20 %. Soit un taux quatre fois plus élevé que celui des chaînes de blocs et de la réalité augmentée combinées. D’ici 2020, on s’attend à ce que ce marché connaisse une croissance de 33 %, pour atteindre 20,4 milliards d’appareils connectés dans le monde.