BRAND VOICE — ENTREPRISES & STRATÉGIES — Architecture + Real Estate

Cocoonut 

Coliving: un concept avant tout collaboratif



Coliving: un concept avant tout collaboratif. (Cocoonut)

Coliving: un concept avant tout collaboratif. (Cocoonut)

Récent, le coliving révolutionne aujourd’hui le domaine de l’immobilier. Pour offrir aux locataires une expérience utilisateur optimale, ce concept est pensé et géré en collaboration avec les propriétaires d’actifs. Un partenariat qui permet de proposer de nouveaux espaces de coliving à Luxembourg.

Si le coliving permet de répondre à des problématiques comme la pénurie de logements, l’augmentation des loyers et le sentiment de solitude, tous les biens immobiliers ne se prêtent pas à ce concept. Plusieurs critères sont à considérer pour sélectionner avec soin l’immeuble à convertir. À commencer par le PAG et l’éligibilité des zones pour le coliving. «Nous nous concentrons aussi sur la taille du bien. Un des piliers du concept est la communauté. Il est donc important d’avoir un logement de 3-4 chambres minimum pour créer celle-ci. La validation sanitaire et le règlement sur les bâtisses entrent également en jeu, tout comme le fait d’offrir des espaces communs de qualité», précise Nicolas Legay, Cofondateur de Cocoonut.

En termes de typologie de biens, sont privilégiés les grands appartements (plus de 100m2), immeubles de rapport et maisons de maître. «Nous essayons de nous localiser à moins de 20 minutes en transports en commun des principaux employeurs pour en faciliter l’accès. Il est donc important d’être situé près d’une ligne de bus, de tram ou d’une gare.»

Les propriétaires, partie prenante du coliving

Pour développer au mieux ces projets, collaborer avec les propriétaires d’actifs et investisseurs est primordial pour s’assurer de leur adhésion. Se tourner vers du coliving suppose de transformer le bien. Il est donc important que le propriétaire se projette dans cette conversion. «Dans ce concept, le propriétaire finance l’aménagement et paie donc les frais d’architecte, de décoration et le mobilier. Le coliving lui permet toutefois de dégager plus de revenus, c’est un investissement immédiatement rentable. Il s’agit en outre d’une classe d’actifs à part entière et nous nous trouvons dans une phase d’accélération et de développement du marché», explique Aurélien Dobbels, Cofondateur.

L’objectif de ces propriétaires est d’être payés à la fin du mois. Il est donc crucial pour les opérateurs comme Cocoonut de les rassurer. «Pour couvrir les risques notamment, nous nous entourons de partenaires comme des compagnies d’assurances. Nous avons mis en place un produit permettant de couvrir largement les besoins du propriétaire et de récupérer jusqu’à six mois de loyers impayés», ajoute Nicolas Legay.

Un premier coliving dans un écrin de verdure

À Luxembourg, le premier immeuble de coliving proposé par Cocoonut a vu le jour et s’apprête à accueillir ses locataires. Un projet réalisé en collaboration avec la Ville et en adéquation avec la législation en vigueur. «Le CGDIS et les services logement, urbanisme et hygiène ont été consultés en amont pour valider les plans et s’assurer de la conformité. La pérennité du projet est donc assurée», déclare Aurélien Dobbels.

Située rue de Neudorf, à proximité immédiate du plateau du Kirchberg et de l’aéroport, cette maison individuelle dispose d’un terrain de presque 5.000m2 offrant de superbes espaces extérieurs.

Environ 130m2 sont dédiés aux espaces communs: cuisine équipée, salle à manger, salon, espace de jeux, espace cocooning, buanderie, mais aussi places de parking. Le loyer de 1.100 à 1.350€ comprend également de nombreux services: charges, internet haut débit, linge de lit, serviettes de bain et fournitures de base. «Nous allons offrir aux locataires un ‘welcome pack’ avec les principales informations pratiques (lignes de bus, numéros utiles), les règles de la maison ainsi que des goodies», ajoute Nicolas Legay.

L’objectif de Cocoonut avec ce projet? Offrir une expérience cohérente avec une dimension tarifaire attractive, une expérience utilisateur optimale, grâce à la technologie notamment et à la communauté, et enfin un design offrant un certain confort aux colivers. «L’aspect communautaire étant important, nous avons par exemple décidé de ne pas installer de télévision. Les locataires souhaitent se sentir bien et rencontrer des personnes», conclut-il.

En pleine recherche de nos prochains lieux de coliving? Cliquez ici .