LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Bien-être

Raoul Wirion (Commissaire général de la Fédération nationale des éclaireurs et éclaireuses du Luxembourg [Fnel])

«Chaque jour, une bonne action»



Raoul Wirion, commissaire général, Fédération nationale des éclaireurs et éclaireuses du Luxembourg. (Photo: Patrick Jénin)

Raoul Wirion, commissaire général, Fédération nationale des éclaireurs et éclaireuses du Luxembourg. (Photo: Patrick Jénin)

Les scouts ont dans leur ADN l’entraide et l’attention aux plus faibles. Il n’est donc pas étonnant de les retrouver au cœur de l’action en cette période de lutte contre la pandémie.

«Nous avons très rapidement mis en place l’action All Dag eng BA (‘chaque jour une bonne action’, ndlr), explique Raoul Wirion, commissaire général de la Fédération nationale des éclaireurs et éclaireuses du Luxembourg (Fnel). Cette initiative consiste à venir en aide aux personnes vulnérables, c’est-à-dire de plus de 65 ans ou qui sont malades, comme des personnes atteintes d’un cancer ou qui, pour une raison médicale, ne peuvent pas sortir de chez elles. Nous leur proposons d’aller faire leurs courses, d’aller chercher des médicaments à la pharmacie, de passer à la poste ou simplement de promener leur chien. Cette semaine, nous sommes par exemple allés chez le vétérinaire pour un animal domestique.»

Grâce à une prise de contact qui peut se faire par e-mail ou par téléphone, les personnes qui en ont besoin peuvent solliciter l’aide des scouts et préciser leur demande. «Une dizaine de ­personnes sont mobilisées pour répondre aux demandes envoyées. Actuellement (l’interview a été réalisée le mardi 24 mars, ndlr), nous recevons environ 70 demandes par jour et nous arrivons encore à les honorer dans la journée grâce à une large communauté de volontaires qui est composée d’environ 250 adultes, précise le commissaire général de la Fnel. Et comme nous avons des troupes à travers tout le pays, nous pouvons couvrir toutes les zones du Luxembourg.»

Nous venons de recevoir la demande de coordonner la distribution de masques, qui seront fabriqués par des particuliers avec leur matériel. Un tutoriel va être envoyé sous peu à cette fin.
Raoul Wirion

Raoul Wirion,  commissaire général,  Fnel

La Fnel est en contact avec le gouvernement et sa cellule de crise mise en place dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus. «Nous venons de recevoir la demande de coordonner la distribution de masques, qui seront fabriqués par des particuliers avec leur matériel. Un tutoriel va être envoyé sous peu à cette fin. Dans les jours qui viennent, avec les Lëtzebuerger Guiden a Scouten (LGS), nous allons prendre en charge la hotline qui permettra aux particuliers qui souhaitent fabriquer des masques de se signaler. Les adresses seront ensuite communiquées aux facteurs, qui s’assureront de la collecte. Les masques seront par la suite redistribués par les scouts dans des lieux de passage choisis», explique Raoul Wirion.

Par ailleurs, les scouts de la Fnel ont reçu une demande de la part des Hôpitaux Robert Schuman.

«Ils auraient besoin que des bénévoles viennent les soutenir dans des actions d’accueil au sein de l’hôpital. Il s’agit d’effectuer des gestes simples, non médicaux, comme vérifier la température des visiteurs à l’entrée de l’hôpital, s’assurer que les personnes qui entrent dans les locaux se désinfectent bien les mains avec le gel hydroalcoolique ou encore apporter de l’aide pour pousser les personnes devant circuler en fauteuil roulant. Ces actions sont actuellement faites par du personnel hospitalier qui a d’autres priorités à gérer. Nous pourrions ainsi intervenir pour les décharger, afin que le corps hospitalier puisse se concentrer sur des actions plus tournées vers les soins. Actuellement, nous avons déjà une liste de 56 personnes volontaires qui se sont manifestées. Certaines d’entre elles ont même choisi de poser deux ou trois jours de congé par semaine pour venir aider.»

Les scouts de la Fnel n’oublient pas pour autant leurs plus jeunes membres, qui ne peuvent plus se réunir les samedis après-midi comme ils en avaient l’habitude avant le confinement. C’est pour cela que les chefs des différentes troupes ont conçu des activités à faire à la maison (#homescouting). Proposées sur la page Facebook de la Fnel, les activités sont simples, récréatives, et font appel à l’imagination à travers des bricolages ou encore la collecte d’éléments naturels, des activités toujours basées sur le jeu et la découverte, dans le respect des valeurs prônées par le mouvement scout.