ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Sidérurgie

British Steel en faillite, sursis pour Hayange



241634.jpg

L’usine d’Hayange de British Steel a fourni le premier tronçon de rails du tram luxembourgeois. (Photo: Maison Moderne / Archives)

Le sidérurgiste British Steel est en faillite. Il détient notamment l’usine d’Hayange, en Moselle, qui a fourni les rails pour le premier tronçon du tram luxembourgeois. Mais celle-ci ne serait pas directement menacée.

Le sidérurgiste britannique British Steel a déposé le bilan ce mercredi 22 mai. Le groupe avait demandé une aide financière de 34 millions d’euros au gouvernement britannique afin de pouvoir se sauver, mais aucun accord n’a pu être trouvé.

Employant près de 5.000 personnes au Royaume-Uni, British Steel est propriétaire de l’usine d’Hayange, en Moselle, et venait de reprendre l’aciériste du Nord de la France Ascoval il y a une semaine à peine. Pour rappel, c’est British Steel France Rail, à Hayange, qui a fourni les rails pour le premier tronçon du tram luxembourgeois de Luxexpo, au Kirchberg.

British Steel était intégré au sein du sidérurgiste indien Tata Steel. Mais il y a trois ans, celui-ci a souhaité se défaire de ses unités européennes, et c’est l’investisseur Greybull Capital qui avait repris les actifs, faisant renaître le nom de l’ancien fleuron britannique disparu en 1999.

Le gouvernement français se veut toutefois rassurant. Actuellement, les unités françaises du groupe ne seraient pas concernées par le processus de liquidation. Le site d’Hayange dépend d’une structure différente, alors que pour le site d’Ascoval, il se veut rassurant sur le fait que les négociations vont se poursuivre.