COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Expertises

langues & ressources humaines

Apprendre une langue pour s’épanouir



219490.png

Apprendre une langue pour s’épanouir. Prolingua

Les entreprises luxembourgeoises sont de plus en plus confrontées à une pénurie de main-d’œuvre. L’enjeu n’est pas seulement d’attirer les talents, mais aussi de les retenir. Le point avec Naouelle Tir, directrice adjointe du centre de langues Prolingua.

1) Quels sont les besoins des entreprises au Luxembourg en termes de recrutement?

«Dans un contexte de baisse du chômage, les entreprises ont de plus en plus de mal à recruter et se voient obligées d’étendre leurs recherches parfois au-delà des frontières européennes. Souvent, ces nouvelles recrues ne maîtrisent pas les trois langues du pays, d’où la nécessité de formation linguistique. Cela permet à la fois au salarié de se sentir bien dans son travail et dans sa vie sociale. Maîtriser les langues nationales permet une meilleure compréhension de la culture et de l’environnement dans lequel on se trouve, indispensable au bien-être de chacun.

Dans un tout autre contexte, celui du Brexit, l’apprentissage des langues s’avère aussi intéressant. Les citoyens britanniques qui voudront conserver la citoyenneté européenne pourront passer le test de nationalité luxembourgeoise, qui nécessite un bon niveau d’expression et de compréhension du luxembourgeois.

2) Se former en langues est-il tout aussi nécessaire pour les travailleurs frontaliers que ceux déjà en poste au Grand-Duché?

«On sait que le nombre de frontaliers augmente chaque année et qu’aujourd’hui, la plupart des offres d’emploi demandent une maîtrise du luxembourgeois, il y a donc tout intérêt pour un travailleur frontalier à développer ses compétences en langues. Ainsi, il mettra toutes les chances de son côté pour décrocher un emploi de l’autre côté de la frontière, ou s’il est déjà en poste, pour obtenir une promotion.

Au-delà de cet aspect, la maîtrise des langues s’avère indispensable pour une meilleure compréhension mutuelle sur le lieu de travail, ou pour décrocher de nouveaux contrats avec des clients ou prospects. Il serait dommage de passer à côté d’une offre parce qu’on ne maîtrise pas suffisamment la langue de son interlocuteur.

3) Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite développer ses compétences en langues?

«Je recommanderais de commencer par prendre un cours, mais aussi de pratiquer la langue dans son temps libre. Le cours sera utile pour poser les bases et apprendre les règles de grammaire. La pratique sera indispensable pour développer sa compréhension et fluidifier son niveau d’expression orale. C’est d’autant plus facile aujourd’hui que nous disposons de nombreux moyens de communication: on peut regarder la télévision, des séries ou des films sous-titrés, écouter de la musique, lire des livres ou tout simplement fréquenter des locaux. N’ayez pas peur de vous lancer, les Luxembourgeois font généralement preuve de beaucoup de bienveillance par rapport aux personnes qui font l’effort d’apprendre leur langue! Enfin, nous conseillons d’étudier chez soi, 2 à 3 fois par semaine par petites séquences, pour une meilleure mémorisation.

4) Les entreprises ont aussi un rôle à jouer puisqu’elles peuvent proposer des cours de langues à leurs employés?

«Tout à fait. Les entreprises encouragent de plus en plus la formation continue. Elles ont compris que c’est comme cela qu’elles pourront favoriser le bien-être de leurs collaborateurs et donc retenir les talents. Aujourd’hui, l'un des critères majeurs lorsqu’on choisit une entreprise, c’est de s’y sentir bien. Ce qui compte davantage pour les salariés, ce n’est plus tant les avantages en nature comme la voiture de fonction, mais bien plus le fait de pouvoir se former tout au long de sa carrière, de pouvoir avancer dans son intellectualité. Les cours de langues en font partie intégrante.

5) Comment Prolingua se positionne-t-elle par rapport à ces besoins?

«En se fondant sur une pédagogie ludique et adaptée au monde du travail, notre école met en place des cours collectifs, individuels ou intensifs, en fonction des besoins des apprenants. Nous effectuons un grand travail en amont pour définir les besoins et la personnalité de nos étudiants. Nos enseignants, qui sont formés tout au long de l’année, jouent aussi un rôle de coach. Ils sont aussi là pour redonner confiance aux apprenants qui, souvent, sont persuadés qu’ils n’ont pas les capacités d’apprendre une langue. Avec un cours sur mesure, les progrès sont à la portée de tous.»

 Pour en savoir plus sur Prolingua, sa pédagogie et son offre de cours, consultez www.prolingua.lu