ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

CLOUD SERVICES

SES dévoile ses satellites «de la 5G» et aura Microsoft comme client



Le matériel du satellite O3b mPower a été présenté en Californie le 17 août dernier. (Photo: Boeing)

Le matériel du satellite O3b mPower a été présenté en Californie le 17 août dernier. (Photo: Boeing)

L’opérateur de satellites luxembourgeois SES annonce que Microsoft sera le premier client fournisseur de cloud de son système en orbite terrestre moyenne dernière génération. Cette annonce intervient juste après le dévoilement de ses satellites O3b mPower.

SES prévoit de lancer les trois premiers (sur 11) de ses satellites O3b mPower en décembre et a dévoilé ceux-ci mardi depuis le site de Boeing à El Segundo en Californie. Cette constellation en orbite terrestre moyenne (MEO) sera en mesure de fournir des services de connectivité de plusieurs gigabits à différents secteurs: transport maritime, aviation…

Les satellites sont actuellement en phase de test et d’intégration système en préparation de leur lancement. Deux autres lancements sont prévus pour l’année prochaine.

Suite à cette présentation internationale, SES a annoncé par voie de communiqué, ce mercredi 18 août, que Microsoft est devenu le premier client fournisseur de cloud de O3b mPower. Il utilisera la connectivité actuelle en orbite terrestre moyenne de SES avant de passer à O3b mPower l’année prochaine.

«L’utilisation du système d’orbite terrestre moyenne de SES améliore la puissance d’Azure Orbital et nous permet de fournir une plus grande résilience et des solutions complètes de connectivité par satellite à nos clients», a déclaré William Chappell, vice-président d’Azure Global, le service de cloud computing de Microsoft.

SES et Microsoft ont signé en septembre 2020 un accord pluriannuel, SES étendant l’utilisation d’Azure à l’ensemble de ses opérations. Le partenariat Azure prévoit également que la société de satellites localise et gère quatre stations au sol O3b mPower à côté des emplacements des centres de données Azure.

«Les clients de SES bénéficieront de performances de réseau améliorées, d’une vitesse de mise sur le marché, d’une flexibilité et d’une évolutivité améliorées pour passer par le réseau mondial de Microsoft», selon les dires de SES.

Dans le cadre de l’accord annoncé mercredi, Microsoft sera le client qui fournira flexibilité, vitesse de débit et capacité à l’un de ses sites Azure sur Terre.

«O3b mPower introduira de nouveaux niveaux de connectivité par satellite à l’échelle du cloud, une automatisation intelligente et des services gérés qui étendront la portée et libéreront les capacités des acteurs du cloud comme jamais auparavant», selon J.-P. Hemingway, PDG de SES Networks.

Les réseaux satellites, sources de revenus stables

Alors que Microsoft est le premier fournisseur de cloud à avoir souscrit au réseau O3b mPower, d’autres clients incluent le fournisseur de réseau mobile Orange et des opérateurs de croisière tels que Carnival et Virgin Voyages.

Ce lancement sera décisif pour SES puisque le chiffre d’affaires sous-jacent de son activité réseaux est stable à 349 millions d’euros en résultats affichés au premier semestre de cette année par rapport à 2020 (-0,2%).

La société a accumulé un carnet de commandes de 770 millions de dollars de ses réseaux SES-17 et O3b mPower.

Le chiffre d’affaires sous-jacent du segment vidéo de la société s’élève à 526 millions d’euros, en baisse de 3,9% d’une année sur l’autre au premier semestre 2021. La vidéo représente 60% des revenus du groupe. Le résultat net de 152 millions d’euros est lié à une réduction des charges d’exploitation de 4,6% en glissement annuel dans le cadre d’un plan de restructuration visant à rationaliser les opérations et à améliorer l’efficacité.

L’entreprise a annoncé l’année dernière qu’elle fermerait ses bureaux à Bruxelles, au centre de Londres, sur l’île de Man, à Varsovie et à Zurich, redistribuant les activités de ces sites vers d’autres bureaux à Kiev, Stockholm, Stockley Park à Londres et à La Haye, ainsi qu’à ses sièges au Luxembourg.

Cet article a été écrit pour Delano , traduit et édité pour Paperjam.