POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

PRODUITS STRUCTURES

Un fonds container au Luxembourg



NL_0407_LFG_G_jpg.jpg

Luxembourg Financial Group lance le premier fonds grand-ducal (FIS) investi dans cette classe d’actifs. La boutique promet aux souscripteurs un rendement à deux chiffres.

La Bourse ne vous inspire plus, vous avez perdu confiance dans l’immobilier, vous trouvez les obligations trop chères et vous redoutez que la bulle des matières premières n’éclate... Luxembourg Financial Group (LFG) a une solution pour vous: les containers maritimes.

Pour répondre aux besoins d’une clientèle en quête de diversification, cette boutique de produits structurés installée au Grand-Duché a fabriqué un fonds spécialisé dans ces grandes boîtes aux dimensions standardisées. «Il s’agit d’une première au Luxembourg et pour nos partenaires qui ont contribué à la réalisation du projet (PricewaterhouseCoopers, Allen & Overy...). Le fonds Aurio Sicav-FIS Global Container Fund est le premier fonds régulé luxembourgeois à investir dans une classe d’actifs aussi complexe», se réjouit Alexandre Dumont, directeur et structureur chez LFG. Créés au Luxembourg avec la loi du 13 février 2007, les FIS (fonds d’investissements spécialisés) ou SIF en anglais, sont un nouveau type d’instruments financiers destinés aux investisseurs avertis. Ils associent souplesse (en matière de structuration et de politique d’investissement) et sécurité, grâce au label réglementaire décerné par la CSSF.

Effet de levier de 70%

L’équivalent de 182 millions de dollars (115 millions d’euros) ont été souscrits dans le réseau de distribution de la Deutsche Bank en Allemagne, la banque partenaire de LFG dont deux des trois associés fondateurs sont issus. Le fonds s’est également octroyé la possibilité d’emprunter pour accroître sa capacité d’investissement jusqu’à 600 millions de dollars (380 millions d’euros). L’effet de levier est limité à 70% des actifs investis, pour 30% de fonds propres.

Les 200 à 250.000 containers dont LFG fera l’acquisition seront confiés à des gestionnaires spécialisés (par exemple Textainer, GESeaco...), qui les loueront à des sociétés de transport ou shipping lines (par exemple CMA-CGM...). «Loués entre 70 et 80 cents de dollars par jour, les containers devraient servir un rendement brut de 11% à 12%», estime Alexandre Dumont.

Selon Alexander Szewald, associé fondateur de LFG et responsable de l’origination, les containers sont une classe d’actifs sûre et pleine d’avenir: «Malgré les risques de récession, le commerce mondial demeure en pleine expansion. La croissance reste forte en Asie, en Amérique latine et le dollar faible procure des opportunités d’achat aux Etats-Unis. A la fois bon marché, homogènes et faciles d’utilisation, les containers procurent des cash flows réguliers et ne risquent pas d’être supplantés par une nouvelle technologie qui les rendraient obsolètes dans les années qui viennent».