POLITIQUE & INSTITUTIONS

Nouvelle collaboration

Professionnels et étudiants sur les mêmes bancs



Hans-Jürgen Lessmann, Paul Heuschling et Stefan Heilmann ont signé un nouvel accord de coopération. (Photo: Michel Brumat / Université du Luxembourg)

Hans-Jürgen Lessmann, Paul Heuschling et Stefan Heilmann ont signé un nouvel accord de coopération. (Photo: Michel Brumat / Université du Luxembourg)

L’Université du Luxembourg et le groupe Paul Wurth viennent de signer un accord pour sceller une nouvelle collaboration. Les ingénieurs et chercheurs de l’entreprise proposeront ainsi des cours et conférences en ingénierie aux étudiants de la faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication.

Le contrat a été signé fin août en présence du doyen de la faculté Paul Heuschling, de Hans-Jürgen Lessmann, vice-président principal RH international et Stefan Heilmann, directeur principal RH de Paul Wurth. Des cours magistraux seront désormais proposés aux étudiants de licence et de master par les ingénieurs et chercheurs de l’entreprise Paul Wurth.

Au programme de cette rentrée, des techniques de gestion de projets en lien avec différentes thématiques telles que le «dessin technique», les «sciences des matériaux» ou «machine et génie industriel et civil». Au cours de l’année, l’Université et l’entreprise luxembourgeoise d’ingénierie industrielle décideront ensemble de la pertinence des cours à donner par la suite.

Un partage de connaissances et de savoir-faire de longue date

L’Université et l’entreprise luxembourgeoise n’en sont toutefois pas à leur première collaboration. Cet accord complète la coopération en cours, signée dès 2010, entre les deux entités. Le groupe luxembourgeois avait également signé, en 2015, un accord de partenariat avec le SnT – centre interdisciplinaire pour la sécurité, la fiabilité et la confiance de l’Université du Luxembourg – en vue d’une collaboration stratégique. L’objectif de celui-ci était de promouvoir des projets de recherche et de développer des applications commercialisables dans le domaine de l’automatisation, des systèmes de contrôle et des bâtiments intelligents (smart buildings). 

Celle-ci s’était d’ailleurs révélée particulièrement bénéfique. «Depuis 2010, la coopération avec Paul Wurth [...] a favorisé les synergies entre la recherche académique et industrielle et a permis aux étudiants de mettre un pied dans l’industrie sidérurgique», affirme Paul Heuschling, doyen de l’Université, qui espère que ces nouveaux liens attireront davantage d’étudiants en ingénierie au Luxembourg.

Depuis lors, les échanges formels et informels ainsi que des projets de recherche se sont mis en place. «Nos projets de recherche communs sont réellement fructueux; nous profitons grandement du haut niveau des recherches faites à l’Université du Luxembourg», affirme quant à lui Hans-Jürgen Lessmann, avant de poursuivre: «Nous souhaitions néanmoins aller plus loin et officialiser notre proposition d’enseigner directement à des étudiants en ingénierie qui deviendront la prochaine génération de dirigeants.»

La signature de ce nouvel accord en 2016 est particulièrement opportune, puisqu’elle marque les 100 ans d’enseignement de l’ingénierie au Luxembourg.