POLITIQUE & INSTITUTIONS

Allocations familiales

Le montant unique par enfant à compter du 1er août



Tous les enfants nés après le 1er août 2016 ou ceux s’installant au Grand-Duché après cette date auront droit à une allocation d’un montant unique de 265 euros. (Photo: Jessica Theis/archives)

Tous les enfants nés après le 1er août 2016 ou ceux s’installant au Grand-Duché après cette date auront droit à une allocation d’un montant unique de 265 euros. (Photo: Jessica Theis/archives)

Votée mercredi à la Chambre, la réforme des allocations familiales entrera en vigueur le mois prochain, selon Corinne Cahen (DP), ministre de la Famille. Pour comprendre les changements, une lettre sera envoyée aux bénéficiaires dans les semaines à venir.

C’est avec les 32 voix de la majorité DP-LSAP-Déi Gréng que la réforme des allocations familiales a été votée mercredi à la Chambre. Vendredi, Corinne Cahen a dévoilé les détails de l’entrée en vigueur du texte, prévu «pour le 1er août». Précisant que «les bénéficiaires actuels ne seront pas touchés par la réforme puisque celle-ci ne s’appliquera qu’aux enfants nés après cette date et à ceux qui s’installeront au Grand-Duché au-delà du 31 juillet», la ministre de la Famille assure que chaque ménage touchant les allocations familiales bénéficiera d’une explication de la situation au travers «d’une lettre qui sera envoyée courant juillet».

Objectif: expliciter la réforme qui va aboutir à l’existence parallèle de deux systèmes qui vont perdurer jusqu’en 2034, année des 18 ans des enfants nés en 2016, mais avant le 1er août. Pour optimiser les chances de compréhension des changements à venir, quelque 187.000 dépliants seront distribués et un site dédié a été mis en place. Outre les détails des conditions de versement des 265 euros de prestations familiales versées en espèces, ce dernier précise les avantages développés en nature, à savoir le chèque-service accueil ainsi que les différentes «mesures en faveur des enfants». Comprenez la réforme du congé parental – qui doit entrer en vigueur «au plus tôt cet automne» -, la réforme du revenu minimum garanti ou l’éducation plurilingue.

Renforcement des effectifs pour gérer le chèque-service accueil

«Toutes ces mesures étaient nécessaires, car les familles sont très différentes de ce qu’elles étaient il y a 40 ans», juge Corinne Cahen, qui martèle que «les familles ne seront pas perdantes avec le nouveau système» et qui assure «encore chercher les parents qui ont fait des enfants uniquement pour toucher les allocations.» Une référence directe aux positions du CSV – dont les 28 députés ont voté mercredi contre le texte - et du LCGB qui dénoncent une politique «faite sur le dos des familles, particulièrement celui des familles nombreuses». 

À l’occasion de la mise en application de la réforme, la Caisse nationale des prestations familiales change de nom et de logo pour devenir la Caisse pour l’avenir des enfants. En plus de ces modifications esthétiques, l’instance se voit renforcée par quatre nouvelles personnes dédiées notamment au versement du chèque-service accueil aux frontaliers, désormais éligibles à cette aide.

Autre nouveauté, la Caisse pour l’avenir des enfants bénéficie pour la première fois d’une dotation unique, estimée par sa directrice, à «un milliard d’euros» afin de couvrir son fonctionnement. Cette somme pourrait cependant être revue à la hausse en cas de sollicitation assidue des travailleurs frontaliers du chèque-service accueil dont le volume total «est impossible à prévoir», selon Corinne Cahen.