POLITIQUE & INSTITUTIONS

Fraude aux émissions polluantes chez Audi

Le MDDI et le groupe Losch dans l’attente



Si la nouvelle fraude aux émissions polluantes chez Audi reste pour l’instant sans suite au Luxembourg, le dossier reste suivi «de près». (Photo: DR)

Si la nouvelle fraude aux émissions polluantes chez Audi reste pour l’instant sans suite au Luxembourg, le dossier reste suivi «de près». (Photo: DR)

La nouvelle fraude aux émissions polluantes chez Audi reste pour l’instant sans suite au Luxembourg. Le ministère du Développement durable et des Infrastructures ainsi que l’importateur de la marque – le groupe Losch – indiquent simplement suivre ce dossier «de près».

Quatre mois après avoir porté une plainte contre X dans le dossier des constructeurs automobiles ayant enfreint la législation sur les émissions polluantes – le fameux scandale Volkswagen – le ministère du Développement durable et des Infrastructures a été informé il y a huit jours d’une nouvelle fraude concernant une des véhicules de la marque Audi.

Selon des tests effectués par le Kraftfahrtbundesamt (KBA), organisme allemand d’homologation, les modèles Audi A7 et A8 (EURO5), équipés d’un moteur V6 TDI et de la boîte de vitesse AL551 ainsi que le modèle Audi A8 (EURO5), équipé d’un moteur V8 TDI et de la boîte de vitesse AL951, construits entre 2009 et 2013, auraient été équipés d’un «defeat device».

Le but de cette manœuvre a été de réduire les émissions d’oxydes d’azote (NOx) de ces modèles en vue des tests d’homologation, effectués par le KBA, mais également par la Société nationale de certification et d’homologation (SNCH).

Selon le ministère du Développement durable et des Infrastructures, le KBA a invité la SNCH à mettre en œuvre des adaptations dans le cadre d’une action de rappel des véhicules impactés, action du concessionnaire que le ministère indique «appuyer».

14.000 véhicules rappelés en Allemagne

Une semaine après l’annonce de cette nouvelle fraude, le ministre François Bausch, contacté par Paperjam.lu, indique que si aucune suite n’a encore été donnée à ce dossier, il suit de près son évolution, notamment en concertation avec son homologue allemand Alexander Dobrindt qui, lui, a déjà tranché.

Selon ce qu’il adviendra de ces échanges, il souligne encore qu’il pourrait «inviter» Audi à rappeler les véhicules concernés pour une mise à jour de leurs logiciels de transmission, ce qui a été fait en Allemagne pour 14.000 véhicules.

Du côté de l’importateur de la marque allemande au Luxembourg, le groupe Losch, on souligne que «l’affaire est en cours et qu’il n’y a pas lieu de prendre position pour le moment».

«Nous n’avons reçu pour l’instant aucune instruction du constructeur», nous a encore confié un porte-parole du groupe qui, dans l’attente, n’a pas encore cherché à calculer le nombre exact d’Audi A7 et A8 potentiellement concernées par cette fraude au Grand-Duché.