POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Congrès de parti

Le DP continue de regarder vers l’avenir



Le DP a aussi voulu montrer que son équipe était soudée autour du Premier ministre. (Photo: DP/Twitter)

Le DP a aussi voulu montrer que son équipe était soudée autour du Premier ministre. (Photo: DP/Twitter)

Les troupes du DP étaient réunies dimanche à Bonnevoie autour de la présidente Corinne Cahen et du Premier ministre Xavier Bettel.

Un congrès était au menu des membres du DP dimanche 5 juin. Réunies à Bonnevoie, les troupes du parti ont effectué un bilan après deux ans et demi de participation dans la coalition gouvernementale.

Un congrès qui était pour la première fois placé sous la présidence de Corinne Cahen, après son élection en novembre dernier.

Voulant donner toutes les chances aux jeunes générations, selon le secrétaire général Marc Ruppert – qui a rappelé les réformes dans l’enseignement, la politique familiale et le marché du travail –, le DP est au travail et continue justement de réformer, a indiqué le Premier ministre.

En rappelant notamment les principes de la réforme fiscale, Xavier Bettel montre que les partis de gouvernement doivent, à mi-mandat, faire preuve de pédagogie autour de réformes qui ne passent pas forcément, tout en expliquant que certaines mesures promises doivent encore terminer leur parcours législatif.

Comment le DP se positionnera-t-il à l’échéance des prochaines élections? «Nous travaillons sur le contenu, pas le contenant», avait indiqué à cet égard Corinne Cahen, en prélude au congrès.

Reste que le DP veut montrer via les réseaux sociaux, où il est de plus en plus actif, que ses membres sont mobilisés, avec une «équipe soudée et un leader évident, Xavier Bettel», a déclaré Corinne Cahen.

Et l’intervention du vice-président Max Hahn sur l’alternative que veut proposer le DP au Sud est une indication sur l’importance que prendront des «nouveaux» visages lors des prochains scrutins, qu’il s’agisse de Max Hahn dans le Sud, du député-bourgmestre de Mondorf-Les-Bains Lex Delles dans l’Est ou encore Marc Ruppert dans la capitale. 

Le DP devra aussi réussir l’équation de se positionner sur des enjeux globaux qui ont une résonnance aussi au Luxembourg, a fortiori dans le champ de l’intégration. Pour Corinne Cahen, il est aussi important de se positionner en rempart contre ceux qui veulent mettre à mal les valeurs de base de la société.