POLITIQUE & INSTITUTIONS

Patrimoine

La Spuerkeess rachète le château Arbed



Le «Château» d'ArcelorMittal abritera des bureaux de la BCEE. (Photo: paperJam / Archives)

Le «Château» d'ArcelorMittal abritera des bureaux de la BCEE. (Photo: paperJam / Archives)

Le Premier ministre l'a annoncé lors du briefing d'après le Conseil de gouvernement, les signataires l'ont confirmé: le siège historique d'ArcelorMittal va être repris par la BCEE. Le patrimoine reste luxembourgeois, et même aux mains de l'État. ArcelorMittal, de son côté, se construira un nouveau quartier général à Luxembourg.

«Un contrat a été signé entre ArcelorMittal et la BCEE pour le rachat du bâtiment historique de l'avenue de la Liberté.» Xavier Bettel a fait cette annonce, à l'issue du Conseil de gouvernement, lors du traditionnel briefing face à la presse. Le «Château», souvenir de la fière époque de l'Arbed, fera ainsi partie du patrimoine de la Spuerkeess. Il sera apparemment destiné à des bureaux et devrait donc conserver son affectation originelle. Le Premier ministre s'est dit satisfait que ce lieu emblématique demeure dans les mains d'une institution de la Place, comme un lieu de patrimoine, et qui plus est dans les mains de la Banque et Caisse d'Épargne de l'État. Et donc de l'État. Les négociations se sont d'ailleurs menées sous la houlette du gouvernement, a confirmé Xavier Bettel.

On notera que le député socialiste Marc Angel avait récemment émis cette idée, dont il avait discuté avec le ministre des Finances, Pierre Gramegna. «Sachant que l'État est actionnaire à 100% de la BCEE, il serait sans doute opportun de proposer à la BCEE d'entamer des négociations avec ArcelorMittal afin d'acquérir l'ancien siège de l'Arbed», avait-il suggéré, le 4 novembre dernier...

Nouveau bâtiment pour ArcelorMittal

Xavier Bettel a aussi souligné qu'il avait eu un entretien avec Lakshmi Mittal. Le CEO d'ArcelorMittal a confirmé que les activités du groupe resteraient à Luxembourg. Mieux, le géant sidérurgique envisage de construire un nouveau bâtiment-siège, calibré pour quelque 1.200 personnes.

La signature de l'accord a eu lieu ce vendredi, en présence de Xavier Bettel, Étienne Schneider et Pierre Gramegna, précise un communiqué commun de la BCEE et ArcelorMittal. «Cet accord avec la BCEE permettra d’assurer un nouvel avenir à ce monument emblématique situé au Rousegäertchen.»

Construit dans les années 1920, le bâtiment de l’avenue de la Liberté «offre une opportunité unique à la BCEE dans la mesure où il est très proche de son siège social actuel, situé place de Metz», poursuit le communiqué.

«Une place privilégiée»

ArcelorMittal confirme dans le même document qu’il envisage de construire un nouveau siège polyvalent pour le groupe à Luxembourg et qu'il est «en pourparlers avec le gouvernement pour choisir un emplacement approprié». La société loue actuellement deux bâtiments de bureaux au centre de la ville (quartier Gare) et à Gasperich (Cloche d’Or).

Lakshmi Mittal a déclaré: «Nous sommes heureux d’avoir trouvé un acheteur luxembourgeois, en la Banque et Caisse d'Épargne de l'État Luxembourg, puisque ce monument historique se doit d’avoir une place privilégiée dans l’économie de la nation et au sein de sa population. ArcelorMittal reste très engagé à Luxembourg et nous sommes donc maintenant à la recherche d'un site approprié pour construire un nouveau siège afin de loger notre population administrative de plus de 1.200 salariés dans la capitale.»

Un symbole

Jean-Claude Finck, directeur général de la BCEE, souligne pour sa part que «l’aspect historique et symbolique de cette transaction permet d’intégrer dans le patrimoine de la BCEE un repère de la Ville de Luxembourg et un symbole de l’histoire industrielle et économique du Luxembourg. La BCEE confirme ainsi son rôle d’acteur fondamental au service de l’économie et de la société luxembourgeoises. La BCEE a l’intention d’utiliser le 'Arbedsgebai' pour ses besoins propres après des travaux de rénovation appropriés.»

La vente, est-il précisé, devrait être finalisée d’ici le trimestre prochain.