POLITIQUE & INSTITUTIONS

Mobilité

La première ligne du tram fera 16 km



Le tram au Kirchberg (Photo: Luxtram)

Le tram au Kirchberg (Photo: Luxtram)

François Bausch, ministre du Développement durable et des Infrastructures, a présenté aux côtés de Lydie Polfer, bourgmestre de la Ville de Luxembourg, le tracé révisé du futur tram dont la première ligne s’étendra de l’aéroport à la Cloche d’Or.

«Le tracé du tram doit accompagner les différents quartiers en cours de développement de la ville de Luxembourg», a déclaré François Bausch lors d'une présentation du tracé révisé ce mercredi. S’il semble évident que les besoins au Kirchberg sont importants, en prenant en compte les travailleurs déjà présents sur le site, auxquels vont venir s’ajouter les nouveaux salariés de grosses sociétés comme KPMG, EY ou encore les futurs habitants du quartier Sud, le tracé du tram prend également en considération des zones en cours de mutation, à savoir le Findel et le Ban de Gasperich (avec le futur stade national, le nouveau centre commercial Auchan, etc.).

Le nouveau parcours du tram part donc de l’aéroport pour arriver à la Cloche d’or, en passant par le Kirchberg (de Luxexpo au Pont Rouge), avant de se diriger vers la place de l’Étoile, Hamilius, la gare Centrale et de poursuivre son chemin vers le lycée technique de Bonnevoie et Howald avant Gasperich. Au total, neuf pôles d’échanges multimodaux sont prévus pour permettre aux usagers de changer aisément de moyen de transport, qu’il s’agisse du train, des bus ou de la voiture avec les P+R, sans oublier la mobilité douce. «Pour avoir travaillé précédemment sur d’autres chantiers de tram à Strasbourg et à Nice, le chantier du tram de Luxembourg est exemplaire. La mise en place de nombreux pôles multimodaux, comme celui avec le funiculaire au Pont Rouge ou la nouvelle gare périphérique à Howald, permet de démultiplier l’offre de transport et de répartir les flux de voyageurs», précise André Von der Marck, nouveau directeur de Luxtram. Il va de soi également que le nouveau tracé du tram est réalisé en correspondance avec le nouveau Plan d’aménagement général qui est en cours d’élaboration à la Ville.

Un planning serré

La mise en place du tram se fera de manière progressive. «Nous allons commencer par implanter le tram au Kirchberg, puisque toutes les infrastructures sont en place pour l’accueillir dans des couloirs déjà réservés», explique François Bausch. C’est donc le tronçon situé entre Luxexpo et le Pont Rouge qui devrait être inauguré en 2017. Le phasage a été réalisé en collaboration avec les spécialistes en la matière regroupés au sein du GIE Luxtram et nécessite une gestion précise des différents chantiers en collaboration avec la Commune. Les autres parties du parcours se feront en parallèle des différents chantiers sur les zones concernées pour aboutir à une mise en service de l’ensemble du parcours à l’horizon 2020/2021.

Une technique au service de l’esthétique

Les dernières avancées technologiques permettent désormais au tram de fonctionner soit par l’intermédiaire de caténaires («lignes aériennes de contact»), et donc avec la présence d’une structure d’alimentation électrique suspendue, soit avec des accumulateurs embarqués à bord des machines qui peuvent être rechargés à chaque arrêt par système de «biberonnage». Cette double technologie sera utilisée à Luxembourg et permettra de libérer le paysage urbain historique de toute pollution visuelle liée au tram sur le tronçon entre la gare et le Pont Rouge. La présence visuelle du tram en centre-ville sera donc grosso modo comparable à l’encombrement d’un bus. «Il est important pour la Ville de Luxembourg de ne pas avoir de caténaire sur le tronçon qui passe par la partie historique de la ville. Ces éléments techniques ne sont en aucun cas des plus values pour l’architecture et l’urbanisme; et la technologie de batterie embarquée est une vraie opportunité», précise Lydie Polfer.