POLITIQUE & INSTITUTIONS

Romain Schmit

«Investir dans la pierre sera moins intéressant»



Selon Romain Schmit, «les Luxembourgeois sont propriétaires et électeurs et 80% sont des gens tout à fait ordinaires que l’on ne classe pas dans la catégorie des investisseurs-spéculateurs.» (Photo: paperJam / Archives)

Selon Romain Schmit, «les Luxembourgeois sont propriétaires et électeurs et 80% sont des gens tout à fait ordinaires que l’on ne classe pas dans la catégorie des investisseurs-spéculateurs.» (Photo: paperJam / Archives)

Romain Schmit, secrétaire général de la Fédération des artisans, indique mardi que la question du logement au Grand-Duché doit faire l’objet de décisions politiques «claires» qui doivent aboutir à «mettre des terrains sur le marché».

Fidèle à sa réputation, Romain Schmit, secrétaire général de la Fédération des artisans, n’a pas laissé sa langue dans sa poche. Après avoir enflammé les réseaux sociaux avec ses commentaires lors de la réunion du Comité économique et social, il a donné son point de vue sur la situation économique du pays dans les colonnes du Quotidien de ce mardi.

Outre la problématique de la formation, du salaire social minimum ou de l’absence de dialogue social entre partenaires sociaux, Romain Schmit s’est attardé sur la question du logement. Selon lui, la situation va se dégrader d’ici à 2017, avec les nouveaux projets immobiliers qui seront touchés par la TVA à 17%.

On veut aider les gens à accéder à la propriété et on renchérit le tout!

Romain Schmit, sécrétaire général de la Fédération des artisans

«Nos membres du secteur de la construction disent que pour l’instant, ils sont au taquet. Dans la mesure où il y a une période transitoire de deux ans pour toutes les demandes d’autorisation de construire introduites avant le 1er janvier dernier, ils s’activent sur les chantiers qui doivent être achevés fin 2016. Mais ils prévoient tous une baisse brutale de leurs carnets de commandes.»

Un impact financier qui touchera également les particuliers, estime le secrétaire général de la Fédération des artisans, puisque «l’investissement dans la pierre est rentable», mais «il le sera moins avec une TVA à 17%». Et Romain Schmit d’assurer que la politique du logement menée au Luxembourg est paradoxale, car «on veut aider les gens à accéder à la propriété et on renchérit le tout».

6.746 euros/m2 pour un appartement neuf

Selon lui, la solution pour «mettre des terrains sur le marché» serait «un élargissement des périmètres concernés (par le plan sectoriel logement, ndlr), c’est-à-dire au même moment dans différentes communes stratégiques». Quant à une taxation sur le foncier non bâti, l’idée serait séduisante, mais se heurte à la réalité des propriétaires. «Les Luxembourgeois sont propriétaires et électeurs et 80% sont des gens tout à fait ordinaires que l’on ne classe pas dans la catégorie des investisseurs-spéculateurs.»

Pour Romain Schmit, «beaucoup de ces propriétaires conservent les terrains pour leurs enfants ou comme objet d’investissement. Ils ne vont pas les vendre. On ne fait que renchérir le bâtiment dans ce pays.» Pour rappel, selon les derniers chiffres du Statec, le prix moyen, en 2014, d’un appartement existant à Luxembourg-ville et dans sa périphérie était de 5.422 euros/m2, contre 6.746 euros/m2 pour du neuf.