POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Préparatifs

Déjà des appels à la Brexit Helpline



Le Brexit peut susciter des craintes, notamment au sein des entreprises qui travaillent peu avec les pays situés hors de l’Union européenne. (Photo: Shutterstock)

Le Brexit peut susciter des craintes, notamment au sein des entreprises qui travaillent peu avec les pays situés hors de l’Union européenne. (Photo: Shutterstock)

Le 29 mars, le Royaume-Uni aura quitté l’Union européenne. Que ce soit avec un accord ou pas, l’impact sera réel. La Chambre de commerce a donc mis sur pied une «helpline», afin d’assister les entreprises luxembourgeoises.

Le Brexit suscite des craintes, notamment au sein des entreprises. Et alors que la date de la séparation approche, l’accord passé entre le gouvernement britannique et l’Union européenne n’a toujours pas reçu l’aval du Parlement. Au contraire, la Première ministre, Theresa May, a reçu comme mandat de renégocier le «backstop». Un filet de sécurité, voulu par les Anglais... qui le rejettent maintenant, qui doit éviter la mise en place d’une frontière entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande.

Droits de douane, libre circulation...

C’est dans le but de répondre aux questions des entreprises luxembourgeoises et de les assister de manière concrète que la Chambre de commerce du Luxembourg, avec le ministère des Affaires européennes et étrangères, ainsi que la Représentation de la commission européenne à Luxembourg, a mis en place une Brexit [email protected] Celle-ci a été lancée le 21 janvier. «La véritable campagne de communication autour de cette helpline démarrera réellement le 8 février lors d’une conférence de presse», explique-t-on à la Chambre de commerce.

«Néanmoins, nous avons déjà reçu des appels et quelques questions par écrit. Pour l’instant, et c’est plutôt bon signe, selon nous, ces demandes sont relativement peu nombreuses.» De nombreuses entreprises attendent le résultat concret des prochaines négociations du Brexit avant de revoir leurs préparatifs. «Nous nous attendons donc à une augmentation progressive des demandes une fois la suite des négociations connue», avance encore la Chambre de commerce du Luxembourg.

De nombreuses PME ont des chaînes d’approvisionnement dans plusieurs pays européens, dont le Royaume-Uni. «Elles pourraient être affectées au niveau des droits de douane, des différences de normes et de législations», poursuit la Chambre de commerce. Certaines questions posées concernent donc ces aspects. D’autres portent sur la libre circulation des travailleurs et l’emploi transfrontalier.

Un point de contact unique

La Brexit [email protected] doit permettre aux entreprises de bénéficier d’un point de contact unique au sujet du Brexit. Elle s’adresse en particulier aux PME luxembourgeoises qui ont des relations commerciales directes ou indirectes avec le Royaume-Uni et qui sont peut-être moins habituées aux relations avec des pays situés hors de l’UE. Certaines questions pouvant être complexes, elles demanderont un délai avant d’obtenir une réponse. Les questions peuvent être posées par téléphone au 00352/42.39.39.372 ou par mail via [email protected].

La Chambre de commerce du Luxembourg, avec Enterprise Europe Network, lancera aussi le 8 février un cycle de conférences: «Prepare4Brexit: Brexit-Brexin, où en sommes-nous?»