ENTREPRISES & STRATÉGIES

Stratégie d’expansion

Cargolux valide la création d’une nouvelle joint-venture



Les membres du conseil d'administration de Cargolux, présidé par Paul Helminger (au centre), ont voté à l'unanimité la création de la nouvelle joint-venture. (Photo: Charles Caratini/archives)

Les membres du conseil d'administration de Cargolux, présidé par Paul Helminger (au centre), ont voté à l'unanimité la création de la nouvelle joint-venture. (Photo: Charles Caratini/archives)

Le conseil d’administration de la compagnie aérienne luxembourgeoise a approuvé mardi, à l’unanimité, la création d’une nouvelle société, basée à Zhengzhou, et qui aura pour mission de desservir les destinations du Sud-Est asiatique.

Décidée début janvier lors de la visite officielle de François Bausch (Déi Gréng), ministre du Développement durable et des Infrastructures, à Pékin, la création d’une nouvelle joint-venture pour Cargolux a été approuvée ce mardi par le conseil d’administration. Sans surprise, l’unanimité des membres du board de la compagnie aérienne a voté en faveur de cette entité.

Bien que gérée par Cargolux, qui en détient 35% des parts, contre 65% pour son partenaire chinois HNCA, cette nouvelle compagnie sera basée à Zhengzhou et aura pour champ d’action le Sud-Est asiatique. Devant être élaborée dans le courant 2016, la nouvelle compagnie devrait se lancer en 2017 avec quatre premiers 747 d’occasion. Le tout pour un investissement estimé à 75 millions de dollars (68,9 millions d’euros). Lors d’une première phase, cette nouvelle compagnie doit assurer des connexions uniquement entre sa base de Zhengzhou et le Sud-Est asiatique. Et donc ne pas réaliser de vols entre destinations chinoises.

Pour rappel, cette joint-venture s’intègre dans la stratégie de développement de Cargolux «afin d’offrir à nos clients de nouvelles opportunités en termes de transport logistique», avait indiqué début janvier François Bausch. Par ailleurs, lors du dernier voyage officiel en Chine, autorités chinoises et luxembourgeoises s’étaient accordées afin d’octroyer de nouveaux droits aériens à Cargolux vers l’Amérique et l’Amérique latine depuis la Chine.