POLITIQUE & INSTITUTIONS

Solidarité internationale

Bienvenue au Luxembourg



Les réfugiés ont été pris en charge par l’Office luxembourgeois de l’accueil et de l’intégration. (Photo: SIP - Charles Caratini)

Les réfugiés ont été pris en charge par l’Office luxembourgeois de l’accueil et de l’intégration. (Photo: SIP - Charles Caratini)

Les réfugiés que le gouvernement a accepté d’accueillir à la demande de l’Allemagne sont arrivés au Centre Héliar à Weilerbach.

Attendus pour mercredi, les 42 réfugiés (21 adultes et 21 enfants) que le gouvernement avait accepté d’accueillir, à la demande exprimée le week-end dernier de la chancelière allemande, sont finalement arrivés mardi fin d’après-midi sur le sol luxembourgeois.

Demandeurs de protection internationale (DPI), ces neuf familles ont transité en Allemagne (dans le land de Bade-Wurtemberg) via l’Autriche avant de rejoindre le Luxembourg en bus.

Le ministère de la Famille et de l’Intégration indique que la plupart d’entre eux «sont entrés dans l’Union européenne, après avoir été bloqués à la frontière hongroise».

Dès leur arrivée, les Syriens ont été encadrés par le personnel de l’Office luxembourgeois de l’accueil et de l’intégration (Olai), en présence de la ministre de la Famille et de l’Intégration, Corinne Cahen, le bourgmestre de Berdorf, Ern Walerius, et par le directeur de l’Olai, Yves Piron. 

La cinquantaine de personnes sera donc logée dans un premier temps au Centre Héliar à Weilerbach, là même où neuf familles avaient été accueillies en mai dernier. Elles aussi en provenance de Syrie. Ces familles sont désormais prises en charge en différents endroits du pays, avec le soutien des autorités communales.

L'Olai, qui s'occupe actuellement de 2.000 personnes sur l'ensemble du territoire, organise la scolarisation des enfants, en collaboration avec le ministère de l’Éducation nationale. Ceux de moins de 13 ans sont dans un premier temps intégrés dans des classes d’accueil spécialisées au Centre Héliar, les autres seront intégrés dans des classes d’accueil de l’enseignement secondaire. Les adultes se verront aussi proposer des cours de langue pour faciliter leur intégration.