POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Logement abordable

Un demi-milliard pour le projet «Neischmelz» à Dudelange



Les 1.575 logements, en majorité destinés à la location abordable, seront développés par le Fonds du logement. (Photo: Fonds du Logement)

Les 1.575 logements, en majorité destinés à la location abordable, seront développés par le Fonds du logement. (Photo: Fonds du Logement)

1.575 logements, en majorité destinés à la location abordable, développés par le Fonds du logement: le projet «Neischmelz» à Dudelange a été présenté ce jeudi 2 décembre et sa première phase sera financée à hauteur d’un demi-milliard d’euros.

C’est avec la fermeture définitive du laminoir d’ArcelorMittal, en 2005, que le projet «Neischmelz» a débuté à Dudelange. En plein centre-ville, sur près de 36 hectares, les anciennes friches sidérurgiques seront reconverties en un quartier «de ville moderne et écologique d’une grande qualité de vie et d’habitation», a expliqué le ministre du Logement,  Henri Kox (déi Gréng), ce jeudi 2 décembre lors d’une conférence de presse.

Le gouvernement vient d’adopter deux projets de loi de financement pour soutenir la réalisation de la première phase de ce projet. «La participation financière totale de l’État a été estimée à 507,5 millions d’euros, qui sont répartis entre, d’une part, le financement de l’assainissement et la revalorisation du site et, d’autre part, le financement du développement de logements», ajoute le ministre.

Les premiers logements livrés d’ici 2027

Un demi-milliard, donc, dans cette première phase, qui doit voir 1.575 logements sortir de terre, développés intégralement par le Fonds du logement. Ils doivent permettre d’accueillir environ 3.700 personnes d’ici 15 ans. Le projet prévoit 866 logements en location abordable, 551 logements en vente abordable subventionnée, et 158 logements en vente non subventionnée et à coût modéré. «Le but du quartier est de créer de la mixité sociale et générationnelle. Des commerces de proximité, des restaurants, des bureaux ou des loisirs seront aussi créés à terme», poursuit Henri Kox.

Les 36 hectares sont découpés en 4 PAP (plans d’aménagement particulier): Nord, Centre, Italie et Sud. Les prochaines étapes prévues sont les études préparatoires pour le concept énergétique de l’assainissement et la démolition prévue encore cette année et pour 2022, dont les travaux doivent commencer en 2022-2023. Les travaux des premiers bâtiments de logements doivent débuter sur l’année 2024-2025, et l’ambition est de livrer les premiers logements d’ici 2027-2028.

La création d’un Centre national des collections publiques

Un troisième projet de loi de financement sera mis en œuvre «au cours des années à venir pour la construction des logements du PAP «Sud», ainsi que pour le Centre national des collections publiques, comprenant un lieu d’exposition, un atelier de restauration d’œuvres et des laboratoires», a précisé la ministre de la Culture Sam Tanson (déi Gréng), récemment déclarée positive au Covid-19 et présente en visio à la conférence de presse.

«L’objectif est de garantir la conservation et la protection du patrimoine culturel et d’offrir des conditions de travail adaptées aux nombreux métiers liés à la conservation de notre patrimoine mobilier à proximité des collections.» Selon une première estimation effectuée auprès des instituts culturels en juillet 2018, les surfaces utilisées actuellement sont de 18.500m2 et les besoins futurs sont estimés à plus de 13.500m2.