ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Automobile

Une voiture livrée en retard peut vous coûter cher



La première inquiétude est financière. Pour pouvoir toucher les 2.500 euros à 8.000 euros de prime pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride, une des conditions est d’immatriculer le véhicule avant le 31 décembre 2021.  (Photo: Léo Biewer/Maison Moderne)

La première inquiétude est financière. Pour pouvoir toucher les 2.500 euros à 8.000 euros de prime pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride, une des conditions est d’immatriculer le véhicule avant le 31 décembre 2021. (Photo: Léo Biewer/Maison Moderne)

La pénurie des semi-conducteurs et l’allongement des délais de livraison pourraient faire perdre les primes pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride aux acheteurs. Cela, en plus de réduire l’activité dans les concessions.

La House of Automobile (HOA) tire la sonnette d’alarme face aux délais toujours plus longs en ce qui concerne les livraisons des véhicules. La pénurie des semi-conducteurs est en train de peser encore un peu plus sur les constructeurs automobiles , qui affichent désormais des temps d’attente allant jusqu’à un an pour réceptionner une nouvelle voiture. «Les dates de livraison initialement communiquées aux clients ne peuvent plus être respectées et seront, dans certains cas, dépassées de plusieurs mois. Cette situation risque de se prolonger en 2022», a d’ailleurs souligné la House of Automobile.

Hors délais pour les primes

Outre le désagrément engendré pour l’acheteur, cet allongement des délais de livraison pose plusieurs autres problèmes au Luxembourg.

Le premier est financier. Pour pouvoir toucher les 1.500 euros de prime pour l’achat d’un véhicule hybride, une des conditions est d’immatriculer celui-ci avant le 31 décembre 2021.

Mais certains automobilistes risquent d’être dans l’incapacité de le faire, puisqu’un grand nombre de voitures ont vu les délais de livraison s’allonger pour atteindre 2022, alors que la commande a été faite en mars dernier. «Il est difficile de connaître le nombre de personnes concernées, mais nous constatons une certaine inquiétude chez le consommateur. Le ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement durable est au courant de la situation, et nous espérons que la ministre Carole Dieschbourg  (déi Gréng) annoncera une adaptation des critères pour bénéficier des primes», espère Gerry Wagner , porte-parole de la House of Automobile.

D’autres personnes hésitent encore à changer de voiture pour une 100% électrique face aux délais toujours plus longs de la livraison. Même s’ils ont jusqu’au 31 mars 2022 pour passer commande et pouvoir profiter de la prime de 8.000 euros, encore faut-il que cette voiture arrive avant le 31 décembre 2022. Si cela paraît lointain, même si la pénurie des semi-conducteurs s’arrête demain, l’industrie automobile ne pourra pas se remettre en ordre de marche du jour au lendemain.  

Résultat, les clients préfèrent attendre et ne pas se précipiter, en gardant une année de plus leur voiture, ou encore se diriger vers le marché de l’occasion . Des tendances qui ont aussi une conséquence inattendue, celle de faire vieillir le parc automobile . Selon l’ACL, il a désormais 7 ans, contre 6,4 ans en 2018. Un vieillissement qui mécaniquement fait augmenter le nombre de pannes sur la route. 

Le chômage partiel envisagé

La seconde conséquence est en lien avec l’activité des concessionnaires. D’un côté, les arrivées des nouvelles voitures ont diminué et, de l’autre, le client hésite à conclure l’achat, ne sachant pas quand il pourra être livré. Là encore, la House of Automobile s’inquiète, et elle commence à songer à la nécessité de recourir au chômage partiel pour préserver les emplois. «Ce n’est pas une demande dans l’immédiat, mais je pense qu’il faut doucement se poser la question du chômage partiel pour notre secteur d’activité dans les prochains mois», a indiqué Gerry Wagner, tout en soulignant que la Fédération des artisans (FDA) était consciente de la situation.

Selon les professionnels de l’automobile, la pénurie des semi-conducteurs devrait avoir des répercussions sur le secteur automobile jusqu’au milieu de l’année prochaine. Dès lors, des interrogations voient le jour sur l’Autofestival 2022, rendez-vous important pour le secteur, qui génère plus de 30% des ventes annuelles en temps normal, soit environ 18.000 bons de commande sur une dizaine de jours. «Pour le moment, nous n’avons cependant pas d’inquiétude quant à l’Autofestival», nuance cependant Gerry Wagner.

En janvier prochain, l’Autofestival durera deux semaines et aura la lourde tâche de relancer un secteur automobile qui a vu ses ventes reculer de près de 20% depuis presque deux ans.