POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Devant la CJUE

2.000 manifestants attendus au Kirchberg vendredi



«L’envergure de la manifestation se traduit par un dispositif conséquent», prévient la police grand-ducale. «Afin d’être en mesure de réagir de manière adéquate en cas de troubles à l’ordre public, un dispositif de maintien et de service de l’ordre important sera en place.» (Photo: Maison Moderne)

«L’envergure de la manifestation se traduit par un dispositif conséquent», prévient la police grand-ducale. «Afin d’être en mesure de réagir de manière adéquate en cas de troubles à l’ordre public, un dispositif de maintien et de service de l’ordre important sera en place.» (Photo: Maison Moderne)

2.000 manifestants polonais sont attendus vendredi devant la Cour de justice de l’UE pour protester contre une décision de cette dernière imposant la fermeture d’une mine de charbon. La police a prévu un dispositif de protection important. Des routes sont fermées, et des lignes de bus détournées.

Routes coupées, institutions fermées, perturbation du trafic des bus… la manifestation prévue vendredi à partir de 9h30 au Kirchberg n’est pas prise à la légère. 2.000 manifestants polonais sont attendus devant la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE).

Interrogée par Paperjam, la police grand-ducale prévient que «l’envergure de la manifestation se traduit par un dispositif conséquent du côté la police. Afin d’être en mesure de réagir de manière adéquate en cas de troubles à l’ordre public, un dispositif de maintien et de service de l’ordre important sera en place.»

Ainsi, aux alentours de la CJUE et du rond-point Schuman, plusieurs routes sont fermées au trafic dès jeudi. Des perturbations de la circulation sont donc à prévoir. «De manière générale, il est recommandé d’éviter le secteur», prévient la Ville de Luxembourg.

Des perturbations au niveau des transports en commun sont aussi à prévoir dans le secteur, notamment concernant les lignes 6, 12, 16, 18, 21, 25, 32, 72, 81, 86 et 88, ainsi que pour le City Night Bus.

Institutions fermées

La police a aussi «contacté des acteurs locaux potentiellement concernés dans le secteur pour les aviser de la situation». Différentes institutions ont d’ailleurs recommandé aux employés de ne pas se rendre dans les locaux de l’entreprise ou même ont préféré fermer leurs portes vendredi. C’est le cas de la BEI ou de la Chambre de commerce, qui a décidé de fermer l’accès à son centre de formation, au restaurant et au parking.

Des affaires judiciaires ont quant à elles été décalées: la 4e Chambre du tribunal administratif a ainsi annoncé reporter le traitement des affaires prévues vendredi au 26 octobre prochain, la manifestation risquant de «rendre impossible l’accès au bâtiment».

À l’origine de cette manifestation, une plainte de la République tchèque devant la CJUE à l’encontre d’une usine de charbon polonaise située à Turow, à la frontière. La CJUE a ordonné en mai la fermeture de la mine et condamné en septembre le pays à une astreinte quotidienne pour ne pas s’être exécuté.