ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Conférence

Les huit clés de la réussite de Starbucks



L’intervention de Zev Siegl a attiré près de 250 personnes à la Chambre de commerce, mercredi dernier. (Photo: Handout photo)

L’intervention de Zev Siegl a attiré près de 250 personnes à la Chambre de commerce, mercredi dernier. (Photo: Handout photo)

Mercredi dernier, la Chambre de commerce recevait Zev Siegl, cofondateur de Starbucks, dans le cadre des Entrepreneurs Days. L’occasion pour lui de rappeler les huit clés de son succès, qu’il a souhaité transmettre aux futurs chefs d’entreprise du pays.

Près de 250 personnes avaient fait le déplacement à la Chambre de commerce, mercredi soir, pour écouter la conférence du cofondateur de Starbucks.  Zev Siegl était invité à dévoiler ses astuces  pour lancer une entreprise et la pérenniser dans le cadre des Entrepreneurs Days, organisés par la House of Entrepreneurship.

Après avoir évoqué quelques souvenirs de ses débuts, Zev Siegl a détaillé les huit clés qui ont fait de Starbucks un succès mondial reconnu.

1. La bonne idée

À commencer par trouver la bonne niche. «Il faut trouver un produit qui dégage des bénéfices, qui donne aux clients l’envie d’y revenir», commence-t-il. Se lancer dans un secteur déjà embouteillé n’est clairement pas constructif.

2. Le timing

Le timing est également essentiel. «Quand j’ai lancé le concept des bars à cafés en 1971, c’était le début de la révolution culinaire à Seattle. Une période propice pour un produit de qualité, car les gens s’interrogeaient sur la provenance de leur nourriture. On est arrivé au bon moment», estime-t-il.

3. Bien s’entourer

S’appuyer sur une équipe compétente fait également partie des points essentiels pour développer une entreprise. Chacun doit avoir ses compétences propres et mener sa barque en bon gestionnaire.

4. La gestion de l’argent

La gestion de l’argent reste un aspect primordial pour gagner en pérennité. «À l’époque, nous avons investi 9.000 dollars de nos deniers personnels pour lancer la première boutique. Mais pour économiser, nous avons tout construit et aménagé nous-mêmes, à la sueur de nos fronts», se rappelle-t-il. Une gestion intelligente qui a ensuite pu rassurer les investisseurs qui ont rejoint l’entreprise dans les années suivantes.

5. Le management financier

En cinquième position arrive le management financier, pour Zev Siegl: «Nous connaissions toujours notre position financière. Ce n’est pas le cas de la plupart des start-up, malheureusement», déplore-t-il.

6. S’appuyer sur un mentor

Pour grandir de façon saine, l’entreprise doit se dégoter un mentor expérimenté. Avant de lancer son concept, Zev Siegl avait fait des recherches et trouvé un entrepreneur qui avait un bar à cafés à San Francisco. «Je l’ai appelé et lui ai expliqué notre projet. Il m’a proposé de venir voir ses bureaux et son atelier. On a terminé en partageant un repas qui a finalement changé ma vie. Car après, il est devenu mon mentor. C’est grâce à lui que je suis là ce soir.» 

On atteint aujourd’hui 100 millions de transactions chaque semaine. C’était inimaginable à nos débuts.
Zev Siegl

Zev Siegl,  cofondateur,  Starbucks

7. Un marketing cohérent

Le marketing de l’entreprise doit être cadenassé et cohérent. L’objectif étant que les clients reconnaissent directement la marque à travers un logo ou un slogan. La charte graphique doit donc être réfléchie en amont et appliquée de façon homogène.

8. Éduquer le client

Enfin, Zev Siegl estime qu’il faut éduquer le client pour le fidéliser. Un précepte qu’il applique au quotidien dans ses bars. «Nous avons transmis notre savoir-faire et nos connaissances à nos équipes, tout d’abord. Ensuite, elles ont transmis ces informations à nos clients. L’objectif est de créer une relation sur le long terme», commente-t-il, avant d’ajouter: «Je suis très fier de l’ascension de l’entreprise. C’est incroyable. On atteint aujourd’hui 100 millions de transactions chaque semaine. C’était inimaginable à nos débuts», conclut le chef d’entreprise devant une assemblée conquise et inspirée.