ENTREPRISES & STRATÉGIES — Finance & Légal

Green at work (8/10)

Wildgen file tout droit vers la RSE



Pour Stéphanie Leclercq, un cabinet d’avocats doté du label ESR peut se distinguer auprès des candidats potentiels dans la course aux talents. (Photo: Patricia Pitsch - Maison Moderne Publishing SA)

Pour Stéphanie Leclercq, un cabinet d’avocats doté du label ESR peut se distinguer auprès des candidats potentiels dans la course aux talents. (Photo: Patricia Pitsch - Maison Moderne Publishing SA)

Le cabinet d’avocats luxembourgeois Wildgen a adossé la RSE à sa stratégie d’entreprise. Une recette qui s’inscrit selon lui dans un cercle vertueux.

La stratégie RSE n’est pas l’apanage des entreprises industrielles, loin de là. Le cabinet d’avocats d’affaires Wildgen a lancé en 2008 l’implémentation de cette politique aujourd’hui partie intégrante de sa stratégie globale.

«C’est vraiment un cercle vertueux», souligne Stéphanie Leclercq, chief marketing officer et responsable RSE du cabinet. Celui-ci compte notamment parmi ses clients des entreprises cotées en bourse ayant des obligations de reporting social, des sociétés engagées dans la finance durable ou ayant elles-mêmes implémenté une stratégie RSE. Cela facilite naturellement les relations d’affaires avec les clients, parfois liés par des chartes d’achats responsables par exemple. «Il y a vraiment une chaîne de valeur qui se crée», observe la responsable.

Petits gestes et petits obstacles

Wildgen est établi au boulevard de la Pétrusse. Dans cette grande maison de maître construite à flanc de vallée, la stratégie RSE se déploie partout avec une série de gestes, tantôt anodins tantôt plus visibles. 

Ainsi, le plastique à usage unique a disparu de l’entreprise où les verres et tasses – de préférence fabriqués en Europe – ont fait leur apparition. Les machines à café utilisant des capsules sont en voie d’extinction et remplacées progressivement par des machines fonctionnant avec du café moulu, qui génère nettement moins de déchets et est plus économique. Pour le bien-être de tous, les jus de fruits et autres sodas trop sucrés sont désormais réservés aux quelques clients qui en feraient la demande. Pour les salariés, des fruits sont livrés et des bouteilles d’eau – en verre cela va de soi – sont proposées. «Nous travaillons maintenant à la promotion de l’eau du robinet filtrée», explique Stéphanie Leclercq. «On veut être cohérent avec notre démarche.»

Celle-ci se heurte parfois à quelques obstacles, comme au niveau du bâtiment qui – étant classé et loué – ne peut être totalement optimisé énergétiquement parlant. Mais cela n’empêche pas la RSE de s’y déployer. Dans le jardin par exemple, deux ruches produisent 70kg de miel par an, un nectar soigneusement collecté et ensuite offert en guise de cadeau d’entreprise aux clients et prospects pour une moitié et retourné aux butineuses pour l’autre moitié.

Wildgen s’est lancé dans sa propre production de miel (Photo: Patricia Pitsch - Maison Moderne Publishing SA)

1 / 2

Les achats et commandes passées doivent respecter des critères de durabilité (Photo: Patricia Pitsch - Maison Moderne Publishing SA)

2 / 2

Une charte responsable d’achats est aussi en application: elle privilégie les circuits courts et les fournisseurs répondant aux critères RSE. Ainsi, pour la livraison de repas pour les réunions et conférences, les 85 salariés du cabinet choisissent dans une shortlist de prestataires qui n’utilisent pas de récipients en plastique. «Il y a des petites crispations parfois, mais les collaborateurs comprennent assez rapidement que c’est pour leur bien et celui de la planète», dit Stéphanie Leclercq. La «car policy» a été revue, avec là aussi un impact sur les choix de véhicules de leasing. «La ‘car policy’ a un succès mitigé: certaines personnes comprennent les problématiques environnementales, d’autres moins. Beaucoup apprécient encore les grosses cylindrées», constate la responsable.

«La ‘car policy’ a un succès mitigé: certaines personnes comprennent les problématiques environnementales, d’autres moins.»
Stéphanie Leclercq

Stéphanie Leclercq,  chief marketing officer et responsable RSE,  Wildgen

Le cabinet n’a pas pour autant enclenché la marche arrière: les grincements de dents sont de courte durée. Ainsi, les salariés avaient jadis l’habitude d’avoir une imprimante par poste de travail. Désormais, une machine est disponible à chaque étage pour conscientiser à chaque impression. La prochaine étape se profile déjà avec la même approche au niveau des poubelles: fini les corbeilles individuelles, des unités de tri seront prochainement installées à chaque niveau. 

Wildgen n’a fixé aucun objectif chiffré de réduction de ses émissions. Son souhait est simplement de réduire son empreinte autant que possible avec une série de réflexes adoptés à tous les niveaux de l’entreprise. Celle-ci est certifiée ESR (entreprise socialement responsable) par l’ INDR et membre d ’IMS Luxembourg et de ProRSE , le réseau des professionnels de la RSE au Luxembourg. 

Stéphanie Leclercq n’a pas chiffré le coût de la stratégie RSE mais à ses yeux, c’est une opération gagnante à bien des niveaux. Ceux-ci sont parfois moins visibles, comme au niveau des ressources humaines où dans la chasse aux talents, un cabinet d’avocats labellisé ESR peut faire la différence et toucher la sensibilité de certains candidats attentifs à ce critère. L’engagement durable prend alors tout son sens.