POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

usage privé d’Internet et confinement

Le web a profité du Covid-19, selon le Statec



L’apéro virtuel a permis aux familles de garder quelques instants de convivialité. (Photo: Shutterstock)

L’apéro virtuel a permis aux familles de garder quelques instants de convivialité. (Photo: Shutterstock)

Confinés, les résidents n’ont jamais passé autant de temps sur le web. Les chiffres montrent une claire modification des usages au Luxembourg, et une forte accélération de la fréquence de certains services en ligne, comme les appels vidéo ou les consultations médicales.

Le Statec se penche sur l’utilisation à titre privé des technologies de l’information et de la communication par les ménages et les particuliers dans la revue «Regards» de décembre 2020. Le télétravail les avait déjà rapprochés du web pour des motifs professionnels; les activités privées ne les en ont pas éloignés.

Grandes gagnantes du confinement: les activités de communication. 66% des internautes ont passé des appels vidéo à titre personnel. Avant le Covid, ils n’étaient que 55% à s’adonner à cela. 67% des déclarants avouent en outre le faire plus souvent qu’avant. Cette progression touche toutes les tranches d’âge, mais plus principalement les 16-44 ans.

La publication de messages ou de vidéos sur les réseaux a également progressé. Si la pratique était déjà répandue –75% des internautes en moyenne –, la fréquence a augmenté pour 38%.

Stagnation pour les jeux en ligne. Leurs adeptes restent en nombre stable, soit 30% des internautes. Mais 55% des 16-24 ans ont déclaré avoir utilisé leurs manettes plus souvent qu’auparavant.

Première nécessité

Les activités non récréatives sur internet ont également augmenté.

35% des internautes ont fait des achats en ligne pour des produits alimentaires ou de première nécessité. Et 60%, plus fréquemment qu’avant. Les internautes en activité professionnelle étaient plus nombreux à en commander que les inactifs (39%, contre 30%), et les actifs en télétravail, plus nombreux que ceux qui n’ont pas travaillé de chez eux (43%, contre 35%). Pour ce qui est des ménages aux revenus les plus élevés, ils ont fait plus d’achats que les autres.

Les repas à emporter ou à livrer ont aussi trouvé leur public. 25% de l’ensemble des internautes en ont commandé pendant le confinement, pour 51% d’entre eux plus souvent que d’habitude. Ils étaient 35% parmi ceux en activité professionnelle, et 19% parmi les inactifs; 36% lorsqu’ils ont travaillé de chez eux, et 23% s’ils n’étaient pas en télétravail. Ce service a surtout été plébiscité par les 16-34 ans.

Du côté de l’administration en ligne, 43% des internautes y ont eu recours, dont 31% plus souvent qu’en temps normal.

La santé a été un sujet d’inquiétude ces derniers mois. Logiquement, la recherche d’informations sur le sujet a été fréquente. Près de 60% s’y sont adonnés; 66% d’entre eux plus souvent que d’habitude.

Enfin, 17% des internautes ont déclaré avoir consulté un médecin ou un professionnel de santé en ligne pendant le confinement.

Le télétravail, les appels vidéo à titre professionnel et les cours et formation en ligne ont fait l’objet d’un chapitre dans le rapport «Travail et cohésion sociale 2020» paru au printemps.