ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

PLAN DE maintien dans l’emploi

Voyage et événementiel: aucun licenciement en 2021



Les salariés des agences de voyages ont obtenu une garantie d’emploi jusqu’à la fin de l’année. (Photo: Shutterstock)

Les salariés des agences de voyages ont obtenu une garantie d’emploi jusqu’à la fin de l’année. (Photo: Shutterstock)

C’est un soulagement pour un grand nombre de salariés travaillant dans les secteurs du voyage et de l’événementiel, durement touchés par la crise et les restrictions sanitaires au Luxembourg. Il ne devrait pas y avoir de licenciement sec d’ici la fin de l’année.

Les salariés peuvent être soulagés. D’ici fin 2021, il n’y aura pas de licenciements économiques au sein des agences de voyages regroupées au sein de l’Union luxembourgeoise des agences de voyages (ULAV), ni dans le secteur de l’événementiel dont les entreprises sont représentées par la Luxembourg Event Association (LEA), deux fédérations membres de la CLC (Confédération luxembourgeoise du commerce).

L’OGBL et les deux fédérations ont trouvé un terrain d’entente débouchant sur la signature de deux plans de maintien dans l’emploi. «L’apparition de la pandémie de Covid-19 a fortement frappé les secteurs du tourisme et de l’événementiel. Les partenaires sociaux sont conscients que la situation économique et financière de nombreuses entreprises devient alarmante alors que l’incertitude règne dans ces deux secteurs particulièrement vulnérables. Une planification des activités est difficilement réalisable pour ces entreprises, en raison de la persistance de la pandémie», explique le syndicat.

En avril dernier, les membres de l’ULAV, qui compte une trentaine de membres au Luxembourg, avaient enregistré une diminution de 70 à 80% de leur chiffre d’affaires  par rapport à l’année précédente.

1.450 salariés respirent

Le but de ce double plan de maintien dans l’emploi, qui devra être approuvé par le Comité de conjoncture en début de semaine prochaine, est de prévenir, par tous les moyens, des licenciements ou des fermetures d’établissements. Pour cela, le double plan prévoit de recourir au chômage partiel, à des dispositions relatives à la formation professionnelle continue ou qualifiante, à une garantie de l’emploi liée à l’application des mesures, à l’admission à la préretraite-ajustement et au prêt temporaire de main-d’œuvre.

«Si les entreprises respectent le plan de maintien de l’emploi, ce sont environ 1.000 salariés au sein de l’événementiel et environ 450 salariés au sein du secteur des agences de voyages qui sont couverts jusqu’à la fin de l’année, ce qui représente une très grande partie des salariés du secteur du voyage», explique Michelle Cloos, secrétaire centrale de l’OGBL, avant de souligner que «l’intérêt des entreprises est également de maintenir les effectifs en prévision de la reprise».

Le Comité de conjoncture doit encore approuver ce double plan de maintien dans l’emploi. Une fois instauré, le plan de maintien dans l’emploi sectoriel conclu avec l’ULAV prendra effet au 1er avril 2021 et s’achèvera le 31 décembre 2021, tandis que celui conclu avec la LEA s’étendra du 1er mai 2021 au 31 décembre 2021.