COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Expertises

INVESTIR POUR LE LONG TERME

Voitures électriques : en route vers de nouvelles opportunités d’investissement



La mobilité électrique est très tendance Capital Group

La mobilité électrique est très tendance Capital Group

Pour de nombreux observateurs, la généralisation de la voiture électrique est un impératif pour contribuer à relever les défis environnementaux et géopolitiques liés à notre consommation d’énergie. Cette perspective offre de nombreuses opportunités d’investissement, à condition de prendre en compte les aspects ESG qui y sont associés, explique Julie Dickson, Directrice des investissements chez Capital Group.

La mobilité électrique est très tendance. En Europe, les ventes de véhicules électriques neufs ont quadruplé ces deux dernières années, atteignant 20 % en 2021 pour les modèles 100% électriques et hybrides rechargeables [1] . En Chine, elles ont représenté 15 % des ventes l’année dernière. Si l’on en croit les estimations, ce type de motorisation devrait dépasser 60 % du parc roulant dans les deux régions d’ici 2030, un chiffre porté aussi bien par la demande des consommateurs que par une réglementation plus restrictive en matière d’émissions de CO2. La voiture électrique est moins développée aux États-Unis, mais devrait atteindre 50 % des ventes en 2030.

Les constructeurs automobiles historiques sont en train d’accroître leurs capacités de production pour tenter de combler leur retard sur Tesla. « Bien que leader incontesté sur ce marché, Tesla ne propose que quatre modèles, ce qui laisse à ses concurrents une belle marge de progression », estime Julie Dickson. D’autant qu’avec la baisse des coûts de production, la voiture électrique ne devrait pas tarder à devenir un produit rentable pour les constructeurs.

Pour que ce futur devienne réalité, il est nécessaire de surmonter quelques écueils. « Pour être massivement adoptée, la voiture électrique doit être bon marché et pratique », fait remarquer Julie Dickson.

« Les coûts liés aux batteries reculent rapidement, et l’innovation devrait permettre de compenser la hausse des prix des matières premières », ajoute-t-elle, soulignant toutefois le problème lié au coût supérieur de certains systèmes électriques. D’après les prévisions des analystes, le prix des batteries lithium-ion devrait baisser de plus de 50 % d’ici 2030.

La réduction des coûts des batteries rendra les véhicules électriques plus abordables Blooming New Energy Finance, Statista. 2023 et 2020 : prévisions au 31 décembre 2020

La réduction des coûts des batteries rendra les véhicules électriques plus abordables Blooming New Energy Finance, Statista. 2023 et 2020 : prévisions au 31 décembre 2020

La fabrication des batteries nécessite beaucoup de matériaux et d’électricité, ce qui pourrait aller à l’encontre des objectifs ESG les plus récents. Dans ce domaine précis, certains fabricants se sont par exemple engagés à n’utiliser que des énergies renouvelables, tandis que d’autres investissent dans des installations de recyclage.

« L’aspect social a lui aussi son importance. Il faut par exemple s’assurer que les matières premières soient extraites dans de bonnes conditions de sécurité, et que les employés soient accompagnés dans la transition vers la mobilité électrique ». La construction et l’entretien des voitures électriques requiert en effet moins de main-d’œuvre que leurs équivalents thermiques : les entreprises doivent donc accompagner et former leurs travailleurs à d’autres tâches.

« La recharge est un autre domaine sur lequel des efforts significatifs s’imposent pour rendre la voiture électrique pratique », estime Julie Dickson. À cet effet, les collectivités, mais aussi les commerçants, les exploitants de parking et les employeurs doivent installer davantage de stations de recharge et proposer des puissances de charge supérieures. En plus de ces investissements, il convient d’adapter les infrastructures de distribution de l’électricité pour faire face aux nouveaux pics de demande.

« Mais il y a un élément encore plus fondamental : pour parvenir à un effet positif net sur l’environnement, l’électricité servant à propulser ces véhicules doit être générée à l’aide de sources d’énergies renouvelables. » Certains modèles d’analystes suggèrent en effet que même si les consommateurs chinois sont nombreux à se convertir à l’électrique, les bienfaits nets pour le climat risquent d’être négligeables, puisque le charbon occupe encore une place centrale dans le mix énergétique de la Chine.

Par ailleurs, le succès de Tesla s’explique aussi par ses logiciels de pointe, une expertise que les constructeurs traditionnels ne possèdent pas encore et doivent donc acquérir. Voilà un autre exemple des formidables opportunités engendrées par la révolution de la mobilité électrique. C’est là un nouveau défi qui s’offre aux entrepreneurs comme aux investisseurs, à condition de tenir compte des différents aspects ESG.

Une question?   Contactez-nous!

[1] Source : AIE, Global EV Outlook 2021.