ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Bien-être au travail

Les Best Workplaces 2021, une promotion à part



13 entreprises ont été labellisées Great Place to Work parce qu’il y fait bon travailler. (Photo:  Blitz Agency)

13 entreprises ont été labellisées Great Place to Work parce qu’il y fait bon travailler. (Photo:  Blitz Agency)

13 entreprises sur les 23 en ayant fait la demande ont reçu le label «Great Place to Work» cette année, soit sept de moins qu’en 2020. Le classement, dominé par le secteur de l’informatique, montre aussi les efforts pour préserver les liens et l’ambiance au travail malgré Covid-19 et confinements.

Évidemment, le classement des entreprises où il fait bon travailler a un cachet particulier cette année. L’enquête a été réalisée à partir d’avril, au beau milieu de la crise sanitaire, qui est venue s’immiscer parmi les 62 questions, avec six liées au Covid-19, telles que celles-ci: «Mon entreprise communique-t-elle de manière claire et efficace sur la crise et son impact sur l’organisation?», ou encore «Suis-je fière de la manière dont mon entreprise gère la crise?»

Un tiers de l’évaluation se fait via un dossier concernant la culture de l’entreprise, où, cette année, elles devaient expliquer les «actes de leadership audacieux» pris en réponse à la pandémie pour «créer un lieu de travail agréable pour tous». En plus des réponses, Great Place to Work a pris en compte dans sa notation «l’uniformité du ressenti des collaborateurs», par exemple entre les hommes et les femmes ou ceux présents depuis plus ou moins de cinq ans… 961 employés ont répondu au sondage, soit un taux de participation de 80%.

Peut-on dire que les Best Workplaces ont mieux géré leurs ressources humaines pendant la crise que d’autres? «Elles étaient probablement mieux préparées», répond le réseau, avec, par exemple, une «mise en place rapide du télétravail» ou un «management horizontal favorisant la prise de décision rapide et la confiance du management en ses équipes».

Les 13 entreprises élues ont été labellisées lors d’une cérémonie retransmise en direct depuis l’Abbaye de Neumünster ce jeudi 3 juin. Elles entrent ainsi en lice pour le classement européen, qui sera dévoilé le 21 septembre.

Ce sont sept entreprises de moins qu’en 2020 qui sont récompensées. Ce qui s’explique notamment par un moins grand nombre de participants: 23, au lieu de 38 en 2020. «Notre période d’enquête pour le label 2021 a débuté en avril 2020, moment où les entreprises avaient d’autres priorités, humaines et financières, que la mise en place d’une enquête interne», précise Great Place to Work. Aucune entreprise n’a été labellisée dans la catégorie des très petites entreprises (de 10 à 19 salariés), ni des très grandes (plus de 500).

Un label pour mieux recruter

«Nous sommes, bien entendu, super contents», réagit Stéphanie Hayart, directrice des ressources humaines chez CTG IT Solutions, lauréate des grandes entreprises. «C’était la première fois que nous présentions notre dossier.» Elle se satisfait également des «résultats très positifs» de l’enquête auprès des équipes, qui semblent avoir apprécié la gestion de crise. L’entreprise a fait des efforts pour garder le lien en cette période, en remplaçant les événements habituels par des discussions en visio. Les cadeaux d’anniversaire pour les cinq ou dix ans passés dans l’entreprise ou les paniers de Noël ont été envoyés à domicile chez les salariés. Qui ont aussi pu faire passer leurs achats de masques et gel hydroalcoolique, essentiels pour se rendre chez les clients, en notes de frais.

«Évidemment, cela fait plaisir à tout le monde en interne», confirme Céline Seré de Lanauze, en charge des ressources humaines chez System Solutions, lauréate des moyennes entreprises. «Cela renforce le sentiment d’appartenance à une société où il fait bon travailler.» Demander le label a permis de «prendre le pouls» pour «nous corriger et être encore meilleurs». Le recevoir servira d’argument pour «attirer des talents» sur un marché du travail «très tendu» dans le secteur de l’IT. Là aussi, pour garder le lien, un team building virtuel avec box apéro a été organisé en fin d’année, et des chocolats ont été envoyés chez les salariés pour Pâques. Ceux en chômage partiel ont également reçu 100% de leur salaire, alors que l’État ne prenait en charge que 80%.

Dans la catégorie des petites entreprises (de 20 à 49 salariés)

1. Reazn

L’entreprise spécialisée dans le zinc occupait la huitième place du classement, sur neuf, l’an dernier .

2. GSK Stockmann

Le cabinet d’avocats fait son entrée au palmarès.

Dans la catégorie des entreprises moyennes (de 50 à 99 salariés)

1. System Solutions Luxembourg SA

Une remontée de la quatrième à la première place pour l’entreprise informatique.

2. Mixvoip

Une entreprise du secteur de l’IT qui entre au classement.

3. Pictet Technologies

L’entreprise de logiciels était arrivée à la première place de sa catégorie l’an dernier.

4. AkaBI

La société spécialisée dans l’informatique perd elle aussi deux places.

5. Talan

Dans le conseil IT, Talan passe dans la catégorie des moyennes entreprises.

Dans la catégorie des grandes entreprises (de 100 à 499 employés)

1. CTG IT Solutions

Toujours dans l’informatique, CTG IT Solutions arrive cette année en tête du classement des grandes entreprises où il fait bon travailler.

2. Atoz Tax Advisers

Le conseiller fiscal Atoz reste deuxième cette année.

3. InTech

Alors que la filiale de Post perd deux places.

4. Devoteam

Elle aussi spécialisée dans la tech, Devoteam perd une place.

5. Cocottes

L’enseigne de prêt-à-manger est labellisée pour la première fois cette année.

6. The Adecco Group

L’agence d’intérim entre elle aussi au classement 2021.