ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Luxinnovation

Le joli palmarès du Circular by Design Challenge



Guoda Treciokaite concourait dans la catégorie «Fashion design», mais a finalement obtenu le Prix spécial du jury, non prévu. (Photo: Luxinnovation)

Guoda Treciokaite concourait dans la catégorie «Fashion design», mais a finalement obtenu le Prix spécial du jury, non prévu. (Photo: Luxinnovation)

Des vêtements de maternité naturels en location au café transformé en pellet… Voici les cinq projets durables récompensés à l’issue du Circular by Design Challenge de Luxinnovation.

«Il est grand temps de commencer à construire une économie plus circulaire, qui rende nos sociétés plus résilientes, compétitives, et qui laisse un avenir meilleur pour nos enfants.» Jeudi 29 avril à 16h, le ministre de l’Économie,  Franz Fayot (LSAP), a pris la parole pour ouvrir la cérémonie de remise de prix du Circular by Design Challenge , organisé par Luxinnovation. Un concept qui a permis à 10 start-up, entreprises ou indépendants de développer des projets de produits ou services circulaires pendant 12 semaines, tout en bénéficiant d’un encadrement très professionnel. Cinq projets ont été distingués et mis à l’honneur. Ce qui va aider, grâce aux partenaires, à ce que les produits conçus puissent connaître une réelle implémentation.

- Nana & Rose, dans la catégorie «Fashion design»

Le projet d’Anna Zahedi-Lamarche vise à offrir aux femmes enceintes des vêtements de maternité durables, en location. Ils seront fabriqués à partir de tissus et de teintures naturels. Les clientes pourront bénéficier d’informations sur leur origine via un QR code.

Elle sera accompagnée dans son développement par le partenaire Ankaa Project, asbl qui défend l’inclusion sociale depuis le Luxembourg et la Grèce.

Anna Zahedi-Lamarche (Nana & Rose) et Line Didelot (Ankaa Project), pour le prix «Fashion design». (Photo: Luxinnovation)

Anna Zahedi-Lamarche (Nana & Rose) et Line Didelot (Ankaa Project), pour le prix «Fashion design». (Photo: Luxinnovation)

- Cego, dans la catégorie «Interior design»

La designer Julie Conrad a travaillé sur une gamme de mobilier modulaire et de systèmes d’espaces de travail fabriqués à partir de matériaux de récupération. Là aussi, proposés à la location.

Elle sera accompagnée dans son développement par le partenaire dans l’ingénierie PROgroup et gagne également six mois gratuits d’hébergement chez Silversquare, espace de coworking.

Julie Conrad (Cego) et Romain Poulles (PROGroup), pour le prix «Interior design». (Photo: Luxinnovation)

Julie Conrad (Cego) et Romain Poulles (PROGroup), pour le prix «Interior design». (Photo: Luxinnovation)

- Capriole, dans la catégorie «Product design»

À la base, Marko Klacar cherchait à recycler le marc de café en engrais. Il s’agit des résidus obtenus après percolation. Il vise finalement à les transformer en briquettes pour allumer poêles ou barbecues, à la place du charbon. Il a déjà pu discuter de son produit avec plusieurs cafés et restaurants au Grand-Duché.

Il sera accompagné dans son développement par le Lycée des arts et métiers, partenaire, et reçoit un soutien de 2.500 euros du cabinet de conseil en propriété industrielle Office Freylinger pour enregistrer sa marque.

Marko Klacar (Capriole), Olivier Laidebeur (Office Freylinger) et Fabrice Roth (Lycée des arts et métiers) pour le prix «Product design». (Photo: Luxinnovation)

Marko Klacar (Capriole), Olivier Laidebeur (Office Freylinger) et Fabrice Roth (Lycée des arts et métiers) pour le prix «Product design». (Photo: Luxinnovation)

- Our Choice, dans la catégorie «Mobilité»

Filip Westerlund s’était déjà lancé dans la création de baskets fabriquées à partir de matières premières 100% naturelles et sans plastique. La production ne se fait que sur commande, pour éviter une surproduction. Et un système de réparation accompagne le consommateur pendant «de nombreuses années».

Il sera accompagné dans son développement par l’entreprise de pneumatiques Goodyear.

- Kombucha, pour le Prix spécial du jury

Guoda Treciokaite a, elle aussi, réorienté son projet au cours du challenge. Après avoir imaginé un masque compostable, elle s’est finalement tournée vers le développement de cuir durable, ou «kombucha leather» (fabriqué à partir de bactéries), comme alternative bio à la matière animale.

Elle sera intégrée gratuitement dans le cursus «Certificate in Sustainability and Social Innovation» de l’Université du Luxembourg.

Vers une seconde édition dans quelques mois

Les candidats ont été jugés sur l’aspect circulaire et la viabilité économique de leur projet. Sasha Baillie , CEO de Luxinnovation, a profité de la cérémonie pour livrer plus d’informations sur la seconde édition, qui démarrera en automne. «Le concept général de coaching et de coopération avec les partenaires restera le même. Mais les catégories pour l’appel à idées seront revues.»

Le prochain challenge devrait aussi s’ouvrir aux élèves du secondaire et de l’enseignement supérieur, et s’accompagner d’une «dimension internationale», avec un jury international pour la sélection des participants.

«Le Circular by Design Challenge a clairement démontré le pouvoir de la collaboration entre les créatifs et les autres secteurs de l’économie. Je suis ravie du succès de cette première édition. Nous continuerons à faire avancer ce dossier avec le soutien du ministère de l’Économie», a-t-elle conclu.